Euro 2016 : Bilan satisfaisant à Toulouse

Euro 2016 : Bilan satisfaisant à Toulouse

146
PARTAGER

Sélectionnée in extremis aux dépens de villes comme Metz, Nancy, Rennes… en course elles aussi, pour accueillir les matchs de l’Euro 2016, Toulouse a reçu quatre matchs et huit équipes différentes en l’espace de quinze jours. Bilan.

Des dizaines de milliers de fans venus des quatre coins de l’Europe ont débarqué dans la cité toulousaine ces dernières semaines. Vous les avez surement croisés dans la rue, à la sortie d’un bar où à proximité de la Fanzone. Drapeaux autour des épaules pour les Hongrois, sur la taille pour les Espagnols ou sous forme de perruques pour les Italiens, les chants des supporters ont parfois amusés les passants où agacés certains habitants.

La satisfaction principale est sécuritaire. En effet, malgré l’inquiétude propagée par les autorités publiques, aidée par La Dépêche à coup de « Une » destinée à affoler ses lecteurs, la venue des Russes et Hongrois, réputés pour leur manière « virile » de supporter leurs équipes, n’a donné lieu à aucun incident majeur. Le nombre pourtant conséquent de supporters s’est mélangé dans la ville avec leurs adversaires en toute simplicité, échangeant écharpes ou maillots dans une ambiance bon enfant.

Les gérants des commerces, hôtels et différents bars de la ville rose se sont eux félicités de ces Gallois et ces Belges, prenant d’assaut des journées entières leurs terrasses et salles appréciant l’augmentation soudaine de leur chiffre d’affaire.

Le Stadium, ayant pourtant la réputation d’un stade amorphe s’est transformé en arène, surtout quand le spectacle était au rendez-vous sur le rectangle vert. En effet, si l’on pouvait être déçu par la prestation des deux premiers matchs (Espagne-République Tchèque et Italie-Suède) assez pauvre dans l’ensemble malgré le nombre de stars présentes sur la pelouse, Pays de Galles-Russie et Hongrie-Belgique ont donné lieu à une avalanche de but, faisant enflammer les travées du Stadium.

Une enceinte également félicitée pour la qualité de sa pelouse, l’une des meilleures de tous les stades accueillant la compétition avec Paris et Lyon. Les jardiniers toulousains ont vu leur travail gratifié par les félicitations des joueurs ayant foulé le gazon. Toulouse a donc su se faire apprécier par les supporters des huit nations venues jouer dans l’antre du Téfécé.

Une manière de montrer à l’Europe que Toulouse est aussi une ville de football.