Plus de 200 islamistes radicaux signalés en Haute Garonne

Plus de 200 islamistes radicaux signalés en Haute Garonne

33653
PARTAGER
djihadiste islamiste

Depuis un an le nombre de personnes signalées, donc clairement identifiées, pour radicalisme a doublé en France, et toucherait 8 250 individus qui se sont tournés vers l’islamisme. Dans un bilan officiel réalisé le 28 janvier dernier, le journal le Figaro dévoile une explosion des signalements d’islamistes radicaux en Haute-Garonne.

Plus de deux cents signalements dans notre département

Si l’Hérault, le Gard et le Tarn sont particulièrement touchés, entre cent et deux cents signalements, c’est bien la Haute-Garonne la plus fortement impactée par ce phénomène, plus de deux cents cas signalés cette année. Des départements ruraux comme L’Aveyron, l’Aude, les PO ou encore les Hautes-Pyrénées comptent chacun entre cinquante et cent cas tandis que les autres départements de la région comptabiliseraient moins de cinquante cas chacun. En tout, le nombre d’islamistes radicaux signalés dans la grande région dépasserait le millier d’individus.

Un islamisme qui se développe à travers ses milieux et ses réseaux.

Autre point important, le Figaro rapporte que pour l’Unité de coordination de la lutte antiterroriste, ces individus « ne basculent quasiment jamais en pianotant seuls sur leur ordinateur. Le déclencheur est dans 95% des cas lié à un contact humain ». L’individu radicalisé n’est pas donc pas un cas isolé, le mythe du « loup solitaire » utilisé pour expliquer d’une façon simpliste et rassurer la population lors de l’affaire Mohammed Merah ne concernerait que 5% des individus signalés. La plupart évoluant dans un milieu favorable à la radicalisation (cercle familial ou amical, salle de prières ou mosquée radicale, etc.). On ne peut que constater que les candidats au Jihad partant en Syrie ou en Irak sont souvent accompagnés de leurs familles proches.

L’année 2015 et le début d’année 2016 ont montré que la France était une cible prioritaire pour les attaques terroristes de l’état islamique (EI). La présence en Haute-Garonne de plusieurs dizaines d’individus potentiellement dangereux, les carences et les failles de nos services de sécurité, La difficulté pour prévenir ce type d’attaque de par son caractère “localo-centré” manifeste font clairement craindre de nouvelles attaques dans notre région si les services de l’état ne prennent pas rapidement des mesures fortes pour « neutraliser » ces terroristes potentielles.