Adieu LRMP. Bienvenue Occitanie

Adieu LRMP. Bienvenue Occitanie

280
PARTAGER

Ça c’est fait.  À compter de ce jour, les anciennes Régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon sont regroupés en une seule collectivité territoriale baptisée Occitanie.

La décision de l’assemblée des élus validée par le Conseil d’Etat, le décret « portant fixation du nom » est paru au Journal Officiel hier, entérinant sa validité dès ce jeudi. Le document est paraphé comme il se doit du Premier ministre, du ministre de l’Intérieur et … du ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet.

Le décret n° 2016-1264 du 28 septembre 2016, publié ce matin au Journal Officiel fixe donc le nom Occitanie, et confirme Toulouse comme chef-lieu de la nouvelle Région.

La validation du nom Occitanie pour cette grande région de 5.6 millions d’habitants est sans surprise après la consultation publique initiée par le conseil régional ou le nom Occitanie avait été plébiscité parmi 5 propositions justifiant  l’adoption de ce choix par les conseiller régionaux.  Matignon ayant de plus validé lui aussi cette dénomination seul restait en suspend la décision du conseil d’Etat faisant foi en ce domaine.

Cependant le choix du nom Occitanie n’a pas fait l’unanimité au sein de l’hémicycle régional et chez une partie des populations concernées.

Tout d’abord, ce sont les catalans qui sont montés au créneau  et notamment la mouvance proche des partis indépendantistes. Plus de 10.000 personnes se sont retrouvées dans les rues de Perpignan le 10 septembre dernier pour réclamer la présence de Pays catalan dans l’appellation de la nouvelle région. Souci d’apaiser les tensions ou simple os à ronger, Carole Delga a proposé la mise en place d’une signalétique spécifique dans le département où sera inscrite la mention « Pays catalan » sous chaque panneau d’entrée et sortie de ville.

Ce matin, un avocat parisien spécialisé est en train de rédiger un recours qui sera introduit au Conseil d’Etat « dans les jours qui viennent », le temps de sa rédaction, précise Renée Soum, l’ancienne député PS catalane qui mène désormais une bataille juridique pour que la nouvelle région soit baptisée « Occitanie, Pays catalan ».

A droite aussi ça remue, le groupe des élus de la droite et du centre dénonce ce matin dans un communiqué paru sur leur page FB :

« Ce choix, qui n’était pourtant pas le leur et encore moins le nôtre, ni celui de grands élus et de nombreux décideurs économiques de notre région, engage tous les habitants et acteurs de ce territoire pour des décennies. Nous prenons acte, le cœur serré, de cette décision tout en rappelant les éléments qui font de ce choix… une erreur historique. »

Quant au Front National, France Jamet présidente du groupe d’opposition le plus important au sein du conseil régional, regrette dans un communiqué lui aussi écrit ce matin :

« des dépenses inconsidérées pour un micro-trottoir qui a agité les lobbies indépendantistes, un pseudo-choix … proposé par Madame Delga, selon le bon vouloir de Monsieur Onesta, écartant notamment le nom Languedoc et 97% des habitants de notre nouvelle région. »

Louis Alliot, vice-président du FN et conseiller municipal de Perpignan quant à lui juge la nouvelle :

« lamentable ! Nous étions et sommes toujours pour « Languedoc-Roussillon ». Il est inadmissible qu’aucune référence ne soit dédiée à notre partie du territoire régional. Sans pour autant tomber dans le catalanisme le plus étroit… Les socialistes n’ont que du mépris pour la volonté du peuple même des petits peuples. Quant aux alliés verts et coco, ils devraient avoir honte car ils ont pris leurs électeurs pour des billes sur cette question. Tout ça pour des places !  »

Les nombreuses mobilisations des Catalans n’ont visiblement été entendues ni par la majorité régionale, ni par le premier ministre, lui-même catalan. Pas plus que les manifestations populaires … le Front National a déposé, le 23 août dernier, un recours devant le tribunal administratif de Toulouse, contre la délibération du Conseil régional. On ignore quand celui-ci devrait être débattu mais ce sera sans doute davantage sur la forme que sur le fond.

Finalement, si le nom d’Occitanie est le seul officiel, le conseil régional a décidé d’apposer à sa communication officielle le sous-titre (officieux) Pyrénées Méditerranée. Un lot de consolation pour les oubliés du Languedoc ou de la Catalogne…