Jean Michel Baylet pris à parti au Palais Bourbon.

Jean Michel Baylet pris à parti au Palais Bourbon.

236
PARTAGER

Lors de la séance du jour au Palais  Bourbon, la députée du Calvados Isabelle Attard a interpellé le ministre de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des collectivités territoriale pour des faits graves. Lors de sa prise de parole, elle a accusé Jean-Michel Baylet d’avoir agressé violemment une de ses collaboratrices en 2002. Cette affaire sordide, exhumée en début d’année suite à une révélation du site Buzzfeed, concerne une agression commisse contre Bernadette Bergon son assistante parlementaire au domicile de Jean-Michel Baylet en février 2002 à son domicile de Valence d’Agen :

«M. le ministre, vous étiez encore sénateur du Tarn et Garonne quand votre collaboratrice parlementaire a porté plainte contre vous à la gendarmerie de Toulouse, a avancé la députée. Voici ce qu’elle a déclaré: elle était à votre domicile lorsque vous l’avez frappé au visage à plusieurs reprises M. Le ministre. Vous avez enfermé votre collaboratrice chez vous en pleine nuit entièrement dévêtue et pieds nus.»

Une plainte est déposée par la victime quelques jours après l’agression. Elle sera classée sans suite, un accord ayant été trouvé entre les deux parties. Il est à noter qu’après les révélations du site Buzzfeed, et malgré l’importance des faits, Jean-Michel Baylet n’a pas porté plainte contre les deux journalistes à l’origine du scoop. Ce qui revient pour Mme Attard à reconnaître les faits :

«Vous connaissez le délai des trois mois pour les attaquer en diffamation. Vous avez choisi le silence face à ces informations qui dérangent. Aucun innocent n’aurait choisi de se taire. Par votre silence, vous reconnaissez être l’auteur de violences graves commises sur votre collaboratrice.»

Une affaire qui fera du bruit à quelques mois des élections présidentielles et qui ne manquera pas de ternir une fois de plus l’image des politiques auprès de leurs concitoyens.

La députée du Calvados termina son allocution, bien qu’elle soit coupée par la présidente de séance, en posant comme question au ministre :

«Comment osez-vous encore vous présenter à l’Assemblée nationale ?»

Rappelons que le Parti Radical de Gauche, que Jean-Michel Baylet a présidé de 1996 à 2016, a réaffirmé lors de la journée internationale du droit des femmes en mars 2016 :

  • Accorder des aides et subventions supplémentaires aux associations afin de renforcer les plans de prévention et de mieux accompagner les femmes victimes de violences par la création de davantage de lieux dédiés à leur accueil et à celui de leurs enfants.
  • Assurer une prise en charge spécialisée des agresseurs en créant un parcours de soins et de réinsertion obligatoire pour les auteurs de violences domestiques, notamment récidivistes.

Dont acte ….