L’abbé Grosjean prêche pour l’engagement en politique des catholiques.

L’abbé Grosjean prêche pour l’engagement en politique des catholiques.

268
PARTAGER

C’est au sein même de la basilique de la Daurade que l’abbé Grosjean avait donné rendez-vous aux catholiques toulousains. Et ils sont venus, en nombre. Très rapidement remplie, notamment de jeunes, on aurait presque pu oublier que nos églises sont aujourd’hui désertées. Une prière introduit un discours d’une heure et demi.

Dans une basilique en état de délabrement, où les fresques s’écaillent, l’un des rares abbés à ne pas avoir l’âge de la retraite est venu avertir la jeunesse : Le catholicisme s’effondre.

Prônant l’engagement, rappelant que l’Histoire est celle des minorités, lui encore croit que le catholicisme peut se sauver. Cette foi inébranlable est pourtant mise à mal par une réalité qu’il admet lui-même. Les catholiques, particulièrement divisés politiquement et spirituellement, ne semblent pas pouvoir trouver de solution.

Bon nombre d’entre eux ne militent nulle part, beaucoup en parlent à la sortie de cette conférence. D’autres se plaignent de l’image de coincées, qui plane sur ces familles.

A l’issue de la conférence, quelques catholiques viennent arracher des autocollants du mouvement Génération Identitaire appelant à s’engager pour la France, l’Europe et la protection de l’identité. Un débat s’engage avec leurs militants venus en nombre, les jeunes catholiques le fuient. L’engagement politique ne sera pas pour ce soir.

Camille, militant du mouvement identitaire s’étonne :

« Ils viennent d’arracher un autocollant contre les islamistes. Ceux qui tuent leurs abbés. Trop de catholiques ne veulent pas s’engager aujourd’hui, ils sont devenus tièdes. »

Comment penser l’unité politique des catholiques ?

Il est indéniable aujourd’hui que les catholiques ne s’engagent plus en politique. Dégoûtés par des comportements plus malicieux que vertueux, écartés par une Église qui n’offre plus d’horizon politique. Le catholique militant devient un joyau d’une rare beauté et la passivité des autres laissent des hommes sans spiritualité nous guider vers un avenir manquant de hauteur. Seuls quelques événements redonnent le sourire et laissent espérer un sursaut à venir. La Manif Pour Tous a ainsi décomplexé les esprits et remis en avant une volonté de reconquête de l’espace public. Seulement si un million de personnes sont descendus dans la rue pour défendre la famille, combien descendront ils lorsque le sujet sera tout aussi primordial mais plus délicat ?