Mémoires des luttes anticommunistes : au temps des chemises !

Mémoires des luttes anticommunistes : au temps des chemises !

870
PARTAGER

Dimanche 6 novembre le mouvement Jeune Nation, né de la dissolution des Jeunesses Nationalistes par le gouvernement Ayrault à l’été 2013, organise à Toulouse un banquet suivi d’une série de conférence sur les luttes anticommunistes.

A l’approche du centenaire de la Révolution Russe de 1917 qui entraîna ensuite dans le chaos et le sang une grande partie de l’Europe et du monde marquant de ses crimes le 20° siècle, le mouvement dirigé par Yvan Benedetti, ancien président de l’Œuvre Française association dissoute en même temps que les Jeunesses Nationalistes, souhaite commémorer cette après-midi-là plusieurs événements majeurs de la lutte anticommuniste comme par exemple:

  •                 1936,  avec le début de la guerre civile espagnole opposant les brigades internationales composées de militants communistes et anarchistes regroupés sous la bannière républicaine et les troupes nationalistes menées par le Général Franco. Cette guerre qui durera trois ans fera plus de 380 000 morts et verra les nationalistes arriver au pouvoir en Espagne. Pouvoir que Franco exercera pendant plus  de 36 ans.
  •                 1956, avec l’insurrection de Budapest où pour la première fois les hongrois descendent dans la rue contre la République Populaire de la Hongrie, aux ordres de l’URSS. Entre le 23 octobre et le 10 novembre, plus de 2000 résistants seront tués par les forces soviétiques et 200 000 hongrois fuiront leur pays.

Prendront la parole et témoigneront  des conférenciers espagnols de la Phalange, un roumain du mouvement  la « Garda de Fier », interdit en Roumanie ce mouvement s’inspirait clairement de la Garde de Fer de Corneliu Codreanu, ou encore un hongrois dont le nom reste à confirmer. Un invité de marque, français lui, sera présent en vedette surprise.

Une série de conférences plus historiques que politiques. La journée se voulant d’abord une réaction aux festivités annoncées par la galaxie communiste toulousaine. Ces derniers fêteront la révolution d’Octobre durant l’année 2017.

Des événements importants, fondateurs mais malheureusement rarement abordés dans les magazines historiques et surtout jamais étudiés dans les manuels scolaires.

jn-toulouse-2-0