Slobodan Despot sera à Toulouse le 15 décembre.

Slobodan Despot sera à Toulouse le 15 décembre.

473
PARTAGER

Pour sa quatrième et dernière conférence de l’année, le Cercle des Capitouls, recevra l’éditeur et écrivain suisse d’origine serbe Slobodan Despot.

Premier enfant d’une union mixte serbo-bosnienne, sa famille paternelle, originaire de la Krajina (Croatie actuelle), en proie aux persécutions oustachies, trouve refuge durant la seconde guerre mondiale à Sremska Mitrovica en Voïvodine. Sa famille maternelle, originaire de Bosnie occidentale, s’y est elle-même retrouvée après la guerre.

En 1973, ses parents s’installent en Suisse. Dès l’enfance, Slobodan Despot manifeste un talent aigu pour les langues et une fascination pour l’histoire ancienne, inspirée peut-être par son lieu de naissance (Sirmium, capitale temporaire de l’Empire romain). Après des études secondaires au collège de l’Abbaye de St-Maurice, il entamera des études de lettres à l’Université de Lausanne, les abandonnant pour se consacrer entièrement à la traduction et à l’édition.

Slobodan Despot travaillera plus de quinze ans pour L’Âge d’Homme. Il y organise très tôt un atelier de PAO, crée une collection puis se consacre à la supervision du domaine étranger. Dans les années 1990, il fonde avec Vladimir Dimitrijević l’Institut serbe de Lausanne dont il dirigera la revue, Raison garder. Répondant à la propagande massive liée à l’implication occidentale dans la guerre civile yougoslave, Raison Garder constituera pendant plusieurs années l’une des seules sources d’informations dissonantes sur le sujet en langue française.

Il quitte L’Âge d’Homme en 2004 et fonde les éditions Xenia en 2005 avec Claude Laporte. Actives depuis le printemps 2006, les éditions Xenia ont pour devise Osez lire ce que nous osons éditer et se consacrent à découvrir et promouvoir les « chaînons manquants » de l’édition francophone.

Défenseur inconditionnel de la liberté d’expression, Despot y publiera notamment en exclusivité mondiale les écrits complets, en édition originale anglaise et en traduction française, de Theodore J. Kaczynski, alias Unabomber, le penseur anti-industriel radical, premier éco-terroriste et « ennemi public no 1 » aux États-Unis. Les éditions Xenia proposeront également des témoignages sur des situations humaines extrêmes : boat-people, suicide, terrorisme, ainsi que des enquêtes de fond sur des sujets délicats tels que les dessous géopolitiques du terrorisme ou le marché de la peur créé par l’industrie pharmaceutique.

Privilégiant la forme brève et incisive, Slobodan Despot publie de nombreux billets et essais brefs dans divers titres et supports, qu’il rassemble périodiquement en volume (Balles perdues, Despotica).

De ses marches et méditations alpines, il tire en 2009 un ouvrage d’itinéraires spirituels, Valais mystique, qui reçoit un accueil chaleureux. Jean Raspail, en particulier, le salue d’une lettre enthousiaste qui figurera en préface de la deuxième édition.

Ami de longue date de l’homme politique, poète et écrivain suisse Oskar Freysinger (bien connu pour avoir porté l’initiative populaire « Contre la construction de minarets »),  il lui a consacré, aux éditions Favre, une biographie personnelle et décontractée, comportant entre autres une confrontation de vues sur la question de l’islam.

Au travers de son activité d’éditeur, mais également de son blog et de ses interventions médiatiques, Slobodan Despot défend une conception de l’homme et de la société fondées à la fois sur l’enracinement et l’autonomie des individus et des communautés. Adversaire de tout conformisme, il est l’un des rares à combattre le politiquement correct de tous bords, de gauche comme de droite. Chrétien, baptisé orthodoxe à 21 ans, il n’adhère à aucun parti politique mais se déclare proche des idées libertariennes et sceptique vis-à-vis du capitalisme globalisé et du développement industriel.

Slobodan Despot sera à Toulouse le 15 décembre prochain. Il donnera sa conférence à 20h00 au Clocher de Rodez. Une participation aux frais de 3€ est demandée.

Un cocktail dinatoire autour de l’auteur est ensuite organisé par l’équipe d’Alexia de Bermont. Plus d’informations sur la page FB du Cercle des Capitouls.