La mairie de Toulouse ferme la mosquée de Bagatelle, celle-ci l’attaque en...

La mairie de Toulouse ferme la mosquée de Bagatelle, celle-ci l’attaque en justice

3768
PARTAGER
mosquée empalot
La grande mosquée d'Empalot fait figure de vitrine de l'islam à Toulouse

Pris le 14 septembre dernier par la municipalité, l’arrêté exigeant la fermeture de la mosquée de Bagatelle va être mené au tribunal par l’association islamique du Centre Toulousain de la spiritualité musulmane (CTSM), propriétaire des lieux.

Officiellement fermée depuis septembre, le Centre Toulousain de la spiritualité musulmane a décidé d’attaquer la mairie en justice se jugeant flouée. En effet, forte de ses 400 fidèles hebdomadaires, les propriétaires de la mosquée de Bagatelle ont lancé une campagne de pétition contre la décision de la municipalité.

Née en 2011, la salle de prière était jusqu’ici accepté par les différents maires. Mais lorsque que les services de la mairie constatent, en août 2015 l’édification d’un chapiteau, ils demandent alors aux propriétaires de se mettre en conformité avec la règlementation. Bien que des changements ont été constaté en juin 2016, la fermeture a été exigé après l’été, « nos services sont convaincus que des doutes sérieux pèsent sur la solidité de la structure, tant au regard des conditions météorologiques que celui des risques liés aux incendies », confie un proche du dossier au site Coté Toulouse.

Du côté de l’association, on dénonce une « fermeture brutale » et une « rupture de dialogue » de la part de la municipalité. Ce que cette dernière dément. Le président du CTSM se dit quant à lui prêt à investir dans de nouvelles mises aux normes « bien que notre financement dépende du don des fidèles ».

Le tribunal administratif de Toulouse saisit

Après sa décision concernant l’échange de terrain entre la mairie de Montauban et la mosquée de la ville, le tribunal administratif de Toulouse sera de nouveau saisit pour une affaire concernant un lieu de culte musulman. « Nous demandons la suspension de cet arrêté », explique l’avocat de l’association, Me Jérôme Canadas.

L’association du CTSM s’indigne du peu de lieu de culte musulman à Toulouse. Une deuxième mosquée, plus grande, est pourtant prévue dans ce même quartier Bagatelle. Saisi le 13 novembre dernier par l’association dans le cadre d’une procédure d’urgence, celle du référé-suspension, le juge administratif n’a pas fait droit à la demande de suspendre l’arrêté de la mairie. Une ordonnance de rejet a été prise mardi 6 décembre 2016. Le même tribunal administratif doit encore se prononcer, cette fois sur le fond, sur la décision d’interdire à l’association l’accueil du public dans cette salle de prière pour des raisons de sécurité et d’accessibilité.