Lettre à Jean Jacques Bourdin

Lettre à Jean Jacques Bourdin

248
PARTAGER

A l’approche de Noël, vous et votre collaboratrice Marie Regnier avez décidé de nous faire un cadeau. Maladroitement certes, avec de nombreux raccourcis, mais comme on dit “c’est l’intention qui compte”. En cela nous vous en remercions.

Ce mardi matin vous avez donc décidé d’aborder en 3 minutes le thème de la réinformation, sujet le plus souvent objet de nombreux fantasmes dans les médias subventionnés. Nous ne sommes forcément d’avis de nous définir comme un média de réinformation, nous nous définissons d’abord comme un média pluraliste dans une région où ce principe disparaît de jour en jour. La Dépêche n’ose même plus nommer le maire de Toulouse, fait campagne ouvertement pour les candidats soutenus par le Parti Radical de Gauche lors des différentes élections. Parler de ce que les autres n’abordent pas, mettre en avant les informations importantes qui ne sont pas mises en premier plan chez les médias subventionnés, c’est cela notre rôle et notre volonté.

Nous sommes un média d’information, enraciné et culturel. Nous parlons de politique, d’événements culturels, d’Histoire locale. Nous annonçons et recensons des conférences, des concerts ou des expositions. Nous donnons aussi la parole à des toulousains qui n’ont que trop rarement accès aux médias classiques.

Nos accointances supposées avec le Front National ne sont que fantasme afin de tenter de détourner nos lecteurs de leur source d’information habituelle. Pourtant après avoir eu un article au traitement semblable sur France 3 Midi Pyrénées, dans Le Monde et maintenant RMC, cette stratégie ne fonctionne pas. Rappelez-vous de votre sondage paru à l’antenne sur la confiance des médias, une très large majorité des votants désavouaient les journalistes classiques. Alors quand vous essayez de nous décrédibiliser, l’effet produit nous permet de progresser comme jamais, et pour cela merci Mr Bourdin.

Pour revenir sur la série de portraits des élus du Front National du conseil régional de l’Occitanie, si Marie Regnier avait lu l’ensemble de nos articles de cette nouvelle rubrique, elle aurait pu découvrir que ce n’était ni un acte militant, ni un choix partisan mais il s’agissait d’abord de s’intéresser à un phénomène politique de notre région : pour la première fois, le parti de Marine Le Pen devient l’opposition principale d’une assemblée. Pour l’anniversaire de cet événement il convenait de faire un bilan de ce début de mandat. Mais rassurez-vous, d’autres élus d’autres formations politiques auront droit eux aussi à leur portrait.

Au fil de nos articles, nous nous sommes intéressés sans parti pris à l’organisation étudiante UNI, Debout la France, François Fillon, Alain Juppé, au FN, aux Identitaires, ou encore à la chapelle Saint Jean Baptiste, aux conférences du Cercle des Capitouls ou celles organisées par l’Association des Familles Catholiques pour ne citer que ces exemples. Seules les tribunes libres permettent à nos rédacteurs de s’exprimer librement en toute liberté sur des sujets qui leurs paraissent importants.

Vous vous êtes dit choquée par l’onglet islamisation présent sur notre site, devons-nous vraiment nous en expliquer une nouvelle fois devant nos lecteurs. Toulouse, c’est la ville de Fabien Claim, de Farouk Ben Abbes et de la famille Merah ! Cette rubrique est importante, voir fondamentale pour informer de l’état réel des dangers salafistes et djihadistes dans notre ville.

En d’autre part nous n’avançons pas masqués. Nous sommes cohérent, honnête envers nos lecteurs et notre site enrichi de nombreux lecteurs qui nous font part de leur gratitude. Pour découvrir nos visages, Mr Bourdin, toute l’équipe d’infos Toulouse serait ravi de vous recevoir en début d’année prochaine pour la soirée d’anniversaire de notre site internet. Vous recevrez bien évidemment un carton d’invitation.

A très vite,

 

Jérôme Gerber