Un Toulousain à la Marche pour la Vie

Un Toulousain à la Marche pour la Vie

416
PARTAGER

Ce Dimanche à Paris, 50 000 personnes se sont donné rendez-vous entre la place Denfert-Rochereau et les Invalides. Le but ? Célébrer la vie, du début à la fin. Des familles et des jeunes formaient une grande partie de la foule.

Parmi ceux-ci un toulousain, Guillaume, n’a pas hésité à passer plus de temps dans le trajet que dans la manifestation.
« Je suis comme beaucoup ici un jeune de 19 ans qui ai véritablement commencé à m’engager dans différents mouvements pendant les Manifs Pour Tous. Comme la famille, la Vie du début à la fin est vitale dans notre société. La culture de mort ne peut être privilégiée, et pourtant le gouvernement socialiste fait tout pour que ce soit le cas. Ce même gouvernement qui se déclare « Charlie » mais fait passer discrètement à l’Assemblée Nationale un projet visant à condamner quiconque ayant un avis différent. Où est la liberté d’expression ? »

En plus de manifester Guillaume faisait partie des 750 volontaires

« Habitué désormais des manifestations à Paris ou Toulouse j’ai décidé d’intégrer l’équipe sécurité. C’est un investissement intéressant pour tous les jeunes. Malgré les intimidations et les menaces de mort de l’extrême gauche via des tags dans la nuit aucun incident majeur venant de l’extérieur de la manifestation n’est venu la perturbée. Le plus compliqué resta le froid mais la camaraderie dans l’équipe ainsi que la chaleur de toutes ces familles et jeunes enlevèrent facilement ce point négatif« .

Pour son retour dans les rues de Paris (l’édition 2016 ayant été annulée suite à l’État d’Urgence) la manifestation de la Marche Pour La Vie a été un véritable succès tant sur le nombre de manifestants, sur le nombre de personnalités présentes, que sur l’organisation ou la médiatisation de l’événement. #MPLV2017 , le hashtag sur Twitter, est resté le sujet le plus commenté en France pendant toute la journée, devant celui de la Primaire de la Gauche.

Après son témoignage Guillaume nous avouera aussi qu’étant situé au premier virage de la manifestation il a ainsi pu croiser plus facilement ses connaissances. De quoi pouvoir mélanger présence dans la manifestation, aide au bon déroulement, camaraderie au sein de l’équipe et mondanité.