Ambiance colonie dans la Prison de Toulouse

Ambiance colonie dans la Prison de Toulouse

598
PARTAGER

Après le scandale des photos publiées sur la page Facebook « MDR O Baumettes » en Mars 2015, où l’on pouvait voir des détenus exhibant téléphones portables, liquide et drogue dans la prison marseillaise, c’est aujourd’hui la prison de Seysses (au sud de Toulouse) qui paye les frais de son laxisme.

Lundi 23 Janvier 2017, une vidéo est publiée sur YouTube sous le nom « En Direct de la Prison de Toulouse« . Celle-ci provient du site internet Périscope, qui permet à n’importe qui de se filmer en direct et d’être vu par tout le monde. Lorsqu’on la visionne, seuls les barreaux aux fenêtres trahissent l’ambiance carcérale. Pour le reste on se croirait davantage en colonie de vacances ou dans une MJC de quartier.

Effectivement, les auteurs s’y vantent d’y mener « la belle vie » et sont fiers d’y afficher non seulement leur télé et leur musique, mais surtout la drogue éparpillée ça et là dans la cellule. « Il reste un peu de beuh d’Amsterdam, on a de la Bolivienne, du machin du bled…« , en somme rien qui diffère de leurs vies à l’extérieur. Il faut dire que Christine Taubira avait décidé de maintenir l’article 57 de la loi pénitentiaire de 2009, stipulant que la fouille systématique des individus revenant du parloir n’était pas obligatoire. Ainsi, le ballet est très simple : des connaissances amènent drogues et portables aux détenus via les parloirs puis les font circuler au sein même de la prison en cassant notamment les caillebotis des fenêtres donnant sur la cour de promenade.

Des conditions de travail bien plus précaires pour les surveillants

Outre le fait que les potentiels dealers puissent continuer leurs business en étant emprisonnés, c’est un véritable pied de nez aux gardiens qui est fait au travers de ce genre de vidéos. Gardiens désabusés et dépassés par les événements, qui ne peuvent même plus récupérer un téléphone portable sans recevoir des insultes et des menaces. Jérôme Massip, secrétaire général national du Syndicat Pénitentiaire des Surveillants ne croit pas que la vidéo ait été tournée à Seysses. La Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de Toulouse n’a, quant à elle, toujours pas voulu s’exprimer sur le sujet…

A côté de ça, c’est un projet de construction d’une nouvelle prison à Muret qui est en train d’être étudié. Ayant pour fonction de désengorger la maison d’arrêt surpeuplée de Seysses en proposant 600 places de plus. La construction est annoncée pour 2020, cela laisse au moins le temps à l’administration pénitentiaire d’asseoir à nouveau son autorité ou, à défaut, d’équiper ses locaux de brouilleurs pour les téléphones portables, empêchant ainsi de nouvelles et scandaleuses provocations.