Les adhérents fictifs d’En Marche!

Les adhérents fictifs d’En Marche!

24014
PARTAGER

Dans une vidéo postée sur le compte d’En Marche Toulouse, le référent de Haute-Garonne, Mickael Nogal annonce que le mouvement d’Emmanuel Macron a franchit la barre des 5000 adhérents dans le département, un an seulement après son apparition. 

La dynamique annoncée par Mickael Nogal serait-elle fictive ? En effet aujourd’hui sur le compte twitter de la section Toulousaine du mouvement En Marche!, le référent du département s’est réjoui dans une vidéo du franchissement de la barre des 5000 adhérents en Haute-Garonne. Un chiffre difficilement vérifiable puisque les fichiers contenant les adhérents sont bien entendu secrets. Apparue il y a seulement un an, l’initiative d’Emmanuel Macron aurait un succès sans précédent, puisque aucune fédération des autres partis n’atteint ce nombre d’adhérents à jour de cotisation.

Mais l’équipe du candidat a sans doute trouvé une parade : l’absence de cotisation. L’adhésion n’engage personne et est facilement réalisable en quelques clics sur internet. C’est ce que, curieux, Jérôme Gerber est allé vérifier.

Trois clics font de vous un adhérent

Se rendre sur le site en-marche.fr et cliquer sur l’onglet Adhérer, remplir ses coordonnés, cliquer sur « je passe » quand des dons sont demandés et confirmer sur votre adresse mail, c’est la démarche qu’aurait adopté plusieurs milliers de Haut-Garonnais depuis un an. Adhérer à En Marche! c’est comme créer un compte sur Ebay, Youtube ou Amazon. Encore une fois la politique perd de sa noblesse. Ni rencontre, ni vérification d’identité, n’importe qui peut adhérer le nombre de fois qu’il le souhaite.

Une fois le compte adhérent créé, comme sur les réseaux sociaux, différents événements sont proposés. Principalement des marchés et des réunions. De ce qu’on peut voir, c’est que peu de militants se mobilisent pour la campagne de terrain, puisque par exemple, seuls deux inscrits, sur les six demandés annoncent leur présence sur le marché de Castanet Tolosan ce matin. Pour le reste des événements, les chiffres oscillent entre 1 et 6 participants. A défaut de militants, En Marche! a sans doute trouvé des adhérents fictifs pour lancer une dynamique fictive. Le tout avec la complicité totale des médias subventionnés.