Mariages extra-Européens : incivilités et sauvageries au coeur de la ville

Mariages extra-Européens : incivilités et sauvageries au coeur de la ville

1268
PARTAGER

Beaucoup de badauds qui ont l’occasion de fréquenter le centre-ville le samedi connaissent ce phénomène mais peut n’osent affronter le problème, pourtant les mariages sont au coeur de nombreuses attentions. Pour preuve, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, veut faire adopter une charte de bonne conduite lors des mariages dans la ville rose. Mais que se passe t-il à Toulouse ?

A mesure que la France s’enfonce dans une immigration forcenée et un renoncement général à l’esprit de civilisation, la descendance immigrée s’installe dans la non-France. Nous connaissions déjà le « bruit et l’odeur », nous survivons à leurs violences, maintenant nous devons supporter leurs festivités dont la nature même est l’anti-civilisation.

A Marseille, la police des quartiers Nord connaît depuis de nombreuses années le phénomène des rodéos urbains auxquels se prêtent avec délectation des cortèges de mariage. La scène est à chaque fois répétée : de nombreux véhicules, certains de luxe, payés à grand coup d’allocations, accompagnent les mariés. L’anarchie s’installe alors : code de la route violé et haine de la France éructée. Les drapeaux étrangers fleurissent ces rutilants véhicules.

En Mairie, notamment à Toulouse, la situation est encore plus effroyable. Les invités insultent les agents et élus locaux, dégradent les lieux, ne respectent ni les horaires et ou même le minimum de convenances sociales. Certains mariages s’organisent avec des témoins ne parlant pas le Français, d’autres selon des traditions bien étrangères à nos standards.

Une élue de Toulouse, confrontée à cette situation se confie sous couvert d’anonymat : « Les mariages de maghrébins ou subsahariens sont les pires. Les gens sont d’une impolitesse totale, nous méprisent et nous regardent avec haine. Ils ne respectent rien et préfèrent brandir leurs drapeaux à grands cris de Youyou (cris traditionnels que poussent les femmes d’Afrique du Nord). Maintenant, lorsque je vois ce genre de mariés arriver, j’ai peur. ».

Mais qui sont les responsables ?  Même nos sociologues à l’esprit atrophié ne pourront pas le contester ; en vérité, il s’agit souvent des mêmes !

La défaite de la France puis de l’Europe passera par des ventres féconds. Les mariages ainsi célébrés nous rappellent qu’à l’heure de l’affaire Fillon, se joue dans nos municipalités un péril majeur. Le retour à l’état sauvage de nos mairies démontre avec force que la République s’effondre sous le poids de la non-France. Les populations immigrées et leurs héritiers font vivre à la France son lot quotidien d’incivilité et de violence. À ceux qui cherchent la montée de l’insécurité en France, ne cherchez plus ! En réalité quelques mariages suffisent à nous rappeler que nous devenons étrangers dans notre propre pays ; étrangers à la civilisation ; étrangers à notre regrettée patrie, la France.

Louis Potens