Emmanuel Crenne porte plainte contre Carole Delga

Emmanuel Crenne porte plainte contre Carole Delga

431
PARTAGER

Le 3 février dernier, lors d’une assemblée plénière au Conseil Régional, Emmanuel Crenne a été la victime d’un saut d’humeur de la part de la Présidente de la Région Occitanie Carole Delga. Après lui avoir physiquement arraché le micro, l’élu FN a été intimidé par un membre de la sécurité. Un mois après, le conseiller régional annonce avoir porté plainte pour diffamation à l’encontre de la présidente socialiste.

On a encore en tête les images de l’altercation qui a opposé Carole Delga à Emmanuel Crenne lors de l’assemblée plénière du 3 février. Des images d’une rare violence symbolique dans une assemblée démocratique (voir la vidéo)  où la presse régionale aux mains de son ami Jean-Michel Baylet avait accusé le Front National d’être à l’origine de l’incident, un comble. (Résumé dans l’émission I-Média, à partir de 29min).  Sur ces entrefaites, l’élu FN a porté plainte fin février puis annoncé vendredi 10 mars qu’il intentait un procès en diffamation à l’encontre de Carole Delga.

Il dénonce des atteintes répétées à la liberté d’expression motivé entre autre par cet épisode de du 3 février dernier. Il avait déjà confié les intentions du groupe dirigé par France Jamet de porter l’affaire devant les tribunaux, au micro d’Infos-Toulouse.

Toutefois, la raison de la plainte d’Emmanuel Crenne porte principalement sur les agressions verbales tenues par Carole Delga : « Elle m’a agressé verbalement en séance plénière, en m’accusant de violation des règles sur un prétendu conflit d’intérêt, ceci sans ma laisser le droit de répondre ! » explique l’élu frontiste, en référence au conseil du 28 novembre 2016, séance où il attaquait la présidente de la Région sur l’affaire Kader Arif AWF, ancien ministre toulousain, soupçonné de favoritisme dans l’attribution de marchés publics à ses proches.

Affaire à suivre…