Opération « transparence » plutôt opaque à la Région

Opération « transparence » plutôt opaque à la Région

397
PARTAGER

Le conseil régional d’Occitanie a récemment voulu plier ses élus à remplir une « déclaration de transparence« . C’est la première fois en France qu’une telle démarche est amorcée et le projet avait de quoi emballer les citoyens, trop souvent soucieux quant aux revenus et privilèges des politiques.

Pourtant, ce qui devait apparaître comme une grande avancée n’est pas si prometteur… Et pour cause, le document final comporte visiblement un grand nombre de manque, notamment autour de sujets aussi polémiques que l’argent et les voitures officielles par exemple. Outre cet aspect, ce sont bien les déclarations entières qui sont maintenant « susceptibles » d’être mises en lignes alors que le conseil régional promettait au départ une informatisation complète des documents, accessibles à tous en quelques clics.

Occultés, des thèmes aussi primordiaux que la rémunération perçue au titre de la présence dans les organismes extérieurs, que l’utilisation des voitures, que l’utilisation des ressources humaines au sein du cabinet… ne font qu’entacher une fois de plus cette caste politique à défaut d’instaurer le lien de transparence entre elle et les citoyens qui était prévu au départ. On peut regretter un tel revirement de situation alors même que l’on sait que les critiques à l’égard des élus (quoique pas toujours vérifiées) sont bien réelles, et nombreuses.

Alors que le conseil régional d’Occitanie tenait enfin le moyen simple et efficace de dialoguer avec les citoyens et de mettre un terme aux soupçons, il décide finalement de passer à la trappe les points les plus primordiaux. Plus que de faire taire les polémiques, il s’agissait aussi de mettre en surbrillance des aspects méconnus de la politique, comme le rôle et la place d’un « membre de cabinet ». France3 Régions avance sur son site internet que le conseil régional avoue finalement avoir manqué les attentes originelles du projet « transparence » et travaille sur certaines corrections, à cause d’un simple problème d’intendance selon lui… Malheureusement, la version 2016 ne verra donc jamais le jour et il n’y a plus qu’à espérer que l’année 2017 soit plus prolifique à un dialogue sans langue de bois… ni oubli fortuits.