Les Bécuts de Gascogne champion de France de Béhourd

Les Bécuts de Gascogne champion de France de Béhourd

562
PARTAGER

L’équipe de full-contact médiéval originaire de la Salvetat-Saint-Gilles a remporté le championnat de France de Béhourd. Crées en 2012, ils se sont imposés lors des « play-offs » à Saint-Dizier, le 19 mars dernier, après avoir terminé 4e au classement général. Prochaine étape : les compétitions internationales à Barcelone et Moscou.

Traduit du vieux français « fracas », le Béhourd est un sport de combat qui se caractérise par l’uniforme porté par les participants : une armure médiévale rassemblant tous les codes de l’époque. Apparu en Russie dans les années 1990, une trentaine de pays a vu ce sport apparaître. Codifié par deux ligues internationales : Historical Medieval Battle International Association (HMBIA) et l’International Medieval Combat Federation (IMCF); les combattants doivent posséder un équipement sécurisé et historiquement fiable, inspiré des armures portées entre les XIIIe et XVIIe siècles. La seule différence, elles sont émoussées pour assurer la sécurité de chaque participant. De 2 à 21 combattants, le match est remporté par l’équipe restée debout. Seul lors des duels, le nombre de touches garantit la victoire.

C’est lors de 5 vs 5 que les Bécuts de Gascogne ont remporté les finales à Saint-Dizier et acquit le titre de Champion de France pour la première fois de son histoire. Un trophée qui permet à onze des leurs de combattre pour l’équipe de France lors de la Battle of the Nations, du 29 avril au 1er mai prochain à Barcelone. Pour l’occasion, la fleur de lys remplacera la Croix Occitane sur leur bouclier. Un avant-goût avant leur participation à la Dynamo Cup de Moscou, en décembre 2017, où pour la première fois une équipe française tentera de terrasser les inventeurs du Béhourd, sur leur propre terre.

Le Béhourd : un sport viril mais sans risque pour ses pratiquants

D’après la Fédération Française de Béhourd, qui cite un rapport de Medical International Presence : « Les traumatismes les plus graves sont des fractures, qui restent exceptionnelles. Seuls 17% des participants [à la Battle of the Nations 2013] ont consulté, et seulement huit personnes (sur plus de 400 combattants) ont été prises en charge pour fracture. »
De quoi inciter le plus grand nombre à se mettre au Béhourd. Chez les Bécuts de Gascogne tous les profils sont représentés, des colosses de 1,90 mètres pour 130 kg aux « combattants qui font 1,60 mètres pour 60 kg ».

 

Prochain événement :