Jean-Luc Moudenc sifflé, son ambiguïté mise au grand jour au meeting de...

Jean-Luc Moudenc sifflé, son ambiguïté mise au grand jour au meeting de François Fillon

484
PARTAGER

Devant 5000 personnes, François Fillon a tenu son meeting de campagne au Zénith de Toulouse ce jeudi. Devant une salle surchauffée, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc a introduit le discours du candidat à la présidentielle. Une intervention critiquée et sous les huées d’une partie du public dénonçant la frilosité de la tête d’affiche locale.

Moins d’une semaine après l’annonce de l’investiture d’une élue de la majorité pour le compte d’Emmanuel Macron aux prochaines législatives, qui sera opposée à un candidat Républicain sur la 7ème circonscription, les militants LR ont semble-t-il du mal à accepter la passivité du maire sur cette question. Ainsi quand dès le début de son allocution il parle de « l’issue incertaine du scrutin » Jean-Luc Moudenc s’est attiré les foudres d’une partie du public, bien plus confiant quant à la victoire de François Fillon. « Sur le fond il a raison, admet-on dans son camp, mais ce n’est pas une chose à dire dans la dernière ligne droite de la campagne et devant des électeurs qui rêvent de victoire et de revanche« .

Autre reproche, son discours était trop long et trop local pour un public venu de toute la région applaudir leur candidat favori. Ainsi des « Fillon, Fillon » se sont fait entendre au bout de quelques minutes, incitant le maire à céder sa place à la tête d’affiche.

Assez ambiguë sur le possible retrait de François Fillon au bénéfice d’Alain Juppé, passif lors des débats de la primaire de la droite et du centre, il est désormais soupçonné de sympathie pour Emmanuel Macron. Peut être qu’une sanction à l’encontre d’Élisabeth Toutut-Picard et de Franck Biasotto, tous les deux élus municipaux soutenant le candidat d’En Marche! serait la bienvenue afin de se faire à nouveau respecter au sein de sa propre famille politique.

Polémique sur le nombre de personnes présentes

On se souvient des chiffres un peu trop surévalués lors du grand rassemblement du Trocadéro en février dernier. Ce jeudi, c’est sur les mots que la polémique est apparue. Si Les Républicains ont annoncé 5000 personnes présentes dans la salle, ils ont aussi annoncé avoir fait « salle comble« . Erreur. Le Zénith pouvant contenir 12 000 spectateurs, des rideaux cachaient donc la moitié des sièges vides que comptait la salle. Rapporté par le journaliste de BuzzFeed, David Perrotin, le pot au rose a notamment fait le buzz sur le réseau social Twitter.

Pour revivre le discours de François Fillon :

Discours de Jean-Luc Moudenc : 6:15
Discours de François Fillon : à partir de 20′