Ces communes de Haute-Garonne où Jean Lassalle arrive en tête

Ces communes de Haute-Garonne où Jean Lassalle arrive en tête

2229
PARTAGER
Jean Lassalle durant son tour de France à pied, pour rencontrer les citoyens Français. AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

Avec 1,2% des voix sur le plan national, Jean Lassalle est arrivé premier parmi tous les candidats considérés comme « petits ». Le natif des Pyrénées a pourtant le mérite d’être arrivé en tête dans deux communes du département. 

Si Marine Le Pen arrive en tête dans plus d’un tiers des communes du département, trois d’entre elle se sont fait remarquée par leur résultat plutôt…inattendu. Jean Lassalle, « le petit candidat », du point de vue des médias, est arrivé en tête à Urau, Milhas et Trébons-de-Luchon, avec un score parfois supérieur à 30%.

Profondément attaché à ses Pyrénées qui l’a vu grandir auprès de son père, berger, il est élu maire de son village natal Lourdios-Ichère en 1977 à l’âge de 21 ans. Réélu à chaque fin de mandat, il devient député en 2002 et s’illustre à plusieurs reprise durant sa législature. Ainsi, en 2003, il ira jusqu’à interrompre Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur, faisant raisonner le traditionnel chant Occitan Se Canto dans tout l’hémicycle.

En 2006, il entame au Palais Bourbon, une grève de la faim qui durera 39 jours. La raison ? Il souhaite faire pression pour éviter le départ de la vallée d’Aspe de l’usine Toyal, filiale du groupe japonais Toyo Aluminium K.K., employant 150 salariés. Il perd 21kg et souffre de baisse de tension, mais le résultat est gratifiant. Son hospitalisation provoque l’intervention du président de la République de l’époque, Jacques Chirac et du premier ministre Dominique de Villepin. Ils obtiennent l’annulation du projet de la part de la société japonaise.

Proche de François Bayrou et adhérent du Modem, il s’est désolidarisé du soutien du maire de Pau auprès d’Emmanuel Macron et s’est lancé dans la course à l’Elysée. Caricaturé et moqué dans les médias pour son accent et son profil atypique, il a su se faire apprécier par une partie du monde rural, notamment près des Pyrénées.

A Trébons-de-Luchon, Jean Lassalle obtient même 36,36% des voix ! Un score qui le place loin devant Emmanuel Macron (27,27%) et François Fillon (18,18%). Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont à égalité avec 9,09% des suffrages. Aucun autre candidat n’a reçu de voix. Pas étonnant, ce village ne compte en effet que 15 inscrits sur les listes électorales. 12 d’entres eux se sont déplacés jusqu’aux urnes.

A Milhas, il obtient 32,84%, devant Jean-Luc Mélenchon (26,12%) et Marine Le Pen (14,93%). Dans ce village de 177 habitants, 137 votants, sur 155 inscrits, sont allés voter.

Enfin à Urau, le berger rafle 26,88% des suffrages là encore devant Jean-Luc Mélenchon (23,66%) et Marine Le Pen, à égalité avec Emmanuel Macron (11,83%). Dans cette commune de 134 habitants, Jean Lassalle a eu l’adhésion de 25 votants sur les 109 inscrits sur la liste électorale.