Une bijouterie attaquée à la voiture bélier dans le centre ville de...

Une bijouterie attaquée à la voiture bélier dans le centre ville de Toulouse

375
PARTAGER

Une bijouterie a été attaquée aux alentours de 5 heures du matin, jeudi 25 ami, à 100 mètres de la place Wilson, par un commando d’au moins cinq malfrats. A l’aide d’une puissante voiture, ils ont enfoncé la vitrine du magasin avant de s’enfuir. Alertée, la brigade anti-criminalité a appréhendé deux suspects, non loin de là. 

Il était 4h50, ce jeudi de l’Ascension quand les habitants de la rue Saint-Antoine-du-T et la rue du Lieutenant-Colonel Pélissier ont été réveillés par le puissant bolide, de type Audi Q5, qui s’est encastré dans la vitrine de la bijouterie Mauboussin, située à l’angle de ces deux rues.

Alertée par des témoins, la police est rapidement arrivée sur les lieux, parvenant à interpeller deux individus qui prenaient la fuite à pied « avec tout ou une partie du butin sur eux », selon une source policière. Bijoux, montres… c’est en partie la récolte de ce casse dont a retrouvé les policiers, de quoi amaigrir le préjudice pour le commerçant.

Des dégâts très importants pour la bijouterie

 

A la veille du dimanche de la Fête des Mères, qui aura lieu ce dimanche 28 mai, c’est un coup dur pour les employés de l’enseigne qui seront sans doute mis au chômage technique quelques temps. En effet, les bijouteries comptent énormément sur ces week-end de fête, réalisant en général un chiffre d’affaire plus élevé que la moyenne.

L’inventaire, pour évaluer le préjudice définitif, se fera dans les prochaines heures. Mais la question que se pose les enquêteurs est sur le nombre de complices dont auraient bénéficié les deux suspects. Selon plusieurs sources concordantes, trois complices seraient parvenus à prendre la fuite, sans pouvoir préciser s’ils étaient en possession d’une part du butin. Une autre source de l’enquête évoque quant à elle qu’un seul complice. Les images de la vidéosurveillance devraient aider à éclaircir cette affaire.

Les deux suspects interpellés sont âgés de 19 et 20 ans et sont déjà connus des services de police. L’enquête est menée par le Service régional de Police judiciaire de Toulouse qui a rapidement bouclé le quartier, jeudi matin.