Un candidat En Marche! condamné à une peine d’inéligibilité, sa candidature suspendue

Un candidat En Marche! condamné à une peine d’inéligibilité, sa candidature suspendue

1921
PARTAGER
Photo : EcologieenmarcheOccitanie

Le candidat du mouvement En Marche! sur la 1ère circonscription de Haute-Garonne, Pierre Cabaré a été condamné à une peine d’un an d’inéligibilité en 2003. Une casserole dont les équipes d’Emmanuel Macron s’en seraient bien passés, après l’affaire Richard Ferrand, alors qu’un vaste plan de communication assurait que les candidats seraient vierges de toute condamnation d’inéligibilité. Sa candidature a été suspendue par le mouvement. 

Exigée par La République En Marche d’Emmanuel Macron, l’exemplarité n’est pas une vertu dont peut se targuer Pierre Cabaré, candidat du mouvement sur la 1ère circonscription de Haute-Garonne. En effet, il a été condamné en 2003 à un an d’inéligibilité par le Conseil Constitutionnel suite à la gestion de son compte de campagne aux élections législatives de 2002 dans la même circonscription (redécoupée depuis), sous l’étiquette Divers Droite. Pierre Cabaré n’avait alors ni mandataire financier ni compte bancaire spécifique pour la prise en charge de ses frais de campagne, ce que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques impose à chaque candidat.

En quête de respectabilité, la République En Marche imposait à chaque candidat de « ne pas avoir été condamné à une peine d’inéligibilité ». Le candidat à la députation n’aurait donc pas fait mention de cette condamnation auprès de la commission d’investiture d’En Marche!. Contacté par La Dépêche, Pierre Cabaré s’étonne que ce qu’il qualifie “d’histoire sans intérêt” remonte à la surface quatorze ans après. “Il y a inéligibilité et inéligibilité, considère le candidat. À l’époque j’ai péché par inexpérience. C’est vrai, je n’avais pas ouvert de compte de campagne, mais mes seules dépenses se résumaient à trois pots de colle que j’avais achetés sur mes propres deniers et qui ne m’ont jamais été remboursés”.

Même s’il se dit prêt à aller au bout de sa campagne, pas sûr que le mouvement La République en marche lui en laisse la possibilité. Toujours contacté par La Dépêche, un membre de la commission d’investiture assure “que quelqu’un qui a déjà été sanctionné d’une peine d’inéligibilité ne peut être candidat de la République en marche”. Sa candidature a été suspendue ce dimanche soir.

Pierre Cabaré, un homme de toute les couleurs

Prothésiste dentaire de 59 ans, il est passé par tous les spectres de la vie politique locale, de France Ecologie à l’UDI en passant par Cap21.

Son concurrent de la Droite et du Centre, François Chollet s’est scandalisé de la situation et a publié une lettre ouverte à Richard Ferrand, le secrétaire général de La République en Marche, demandant au mouvement d’Emmanuel Macron de « prendre les décisions les plus appropriés ».

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, texte

Dans un communiqué, Quentin Lamotte, candidat du Front National sur la 1ère circonscription voit dans cette affaire l’occasion de « rappeler cette que ces hommes prétendument nouveaux sont pour la plupart des recyclés de la politique, du PS ou des Républicains et dans le cas de M. Cabaré, de l’UDI et de CAP 21. »

Quand Pierre Cabaré donnait des leçons à François Fillon

 

Et le meilleur pour la fin…

En 2001, sur le plateau de France 3, Pierre Cabaré appelait déjà à l’exemplarité. Deux ans plus tard, il était condamné.