Affiches électorales : Le montant total des amendes s’élève désormais à plus...

Affiches électorales : Le montant total des amendes s’élève désormais à plus de 30 000 euros

235
PARTAGER

La campagne présidentielle étant désormais terminée, les services de la mairie de Toulouse ont pu définir le montant total des amendes adressées aux candidats, à 31 152 euros, dont plus de la moitié au seul et même candidat Philippe Poutou. En cause, le collage d’affiches en dehors des espaces légaux. 

Longtemps toléré tant bien que mal par les services municipaux, dû au fait que les colleurs d’affiches n’étaient que de simples bénévoles, la professionnalisation de cette activité a rendu Jean-Luc Moudenc beaucoup moins souple en ce qui concerne les affichages électoraux en dehors des clous. Différents candidats viennent d’en faire les frais puisque la municipalité, après avoir demandé 15 000 euros aux intéressés, au soir du premier tour, réclame pas moins de 31 152 euros pour le nettoyage des affiches les concernant.

Les candidats de gauches sont les plus touchés par ce délit « d’affichage sauvage » puisque plus de la moitié de la somme totale concerne le Nouveau Parti Anticapitaliste de Philippe Poutou avec 16 308 euros. Derrière lui, la France Insoumise avec 11 688 euros (presque 1000 affiches décollées par les services municipaux, en dehors du cadre légal). Le Parti Socialiste doit pour le moment 1 740 euros, Lutte Ouvrière 576 euros, l’UPR de François Asselineau 408 euros et Debout La France 252 euros. Les plus respectueux de l’environnement urbain, public et commun sont les militants du Front National et du mouvement En Marche! ne comptant qu’une dizaine d’affiches retirées sur la voie publique. A 12 euros l’affiche décollée par les services municipaux, l’amende ne devrait pas dépasser les 120€ pour ces mouvements.

Jean Lasalle n’est pas concerné par le problème, tout comme les Républicains, auxquels Jean-Luc Moudenc avait demandé d’être irréprochables.