Circo 3109. La 2CV publicitaire de Sandrine Mörch, candidate En Marche!, incendiée...

Circo 3109. La 2CV publicitaire de Sandrine Mörch, candidate En Marche!, incendiée à Toulouse

932
PARTAGER

Alors que les législatives approchent à grands pas, la tension est montée d’un cran sur la 9ème circonscription de Haute-Garonne. Un incendie visant la voiture publicitaire d’une candidate de La République En Marche!, Sandrine Mörch, est survenu dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2017, avenue du Lauragais, proche de son local de campagne.

Quelle ne fût pas la surprise de Sandrine Mörch lorsqu’en pleine nuit, des jeunes de son équipe l’appellent pour lui apprendre que la voiture lui servant de vitrine publicitaire vient d’être incendiée. Pour elle, il ne fait nul doute que cet acte est un véritable « incendie politique« . Et pour cause, le véhicule était loin d’être banal. La 2CV avait été en effet décorée par les Jeunes avec Macron, aux couleurs du parti et arborait des affiches du nouveau président sur les vitres.

Depuis des semaines déjà, Sandrine Mörch faisait campagne avec elle, la « Deudeuche » reprenant ainsi un véritable symbole. C’est vers 3 heures du matin que l’histoire politique du véhicule a subitement pris fin dans les flammes, après que des voisins aient vu un individu tourner autour. La candidate fulmine et pointe d’ores et déjà du doigt les « extrémismes« … Pour autant, même si une plainte a été déposée auprès de la police, aucun individu ou autre parti politique n’est actuellement mis en cause. L’ancienne journaliste, candidate sur la 9ème circonscription de la Haute-Garonne (Sud de Toulouse, Ramonville-Saint-Agne etc…) se dit affectée de subir cet « acte méprisable et triste » mais n’en reste pas moins motivée : « Cela ne risque pas de m’arrêter, mais plutôt de renforcer ma détermination à me battre pour une autre politique« .

La mythique Citroën n’a pas été la seule touchée par cet incendie criminel puisqu’une autre voiture, celle d’un voisin, a, elle aussi subi les ravages des flammes.

 


Dans la 9ème circonscription, Christophe Borgel tentera de garder son siège sous les couleurs du Parti Socialiste. Un scrutin qui est loin d’être gagné pour lui, puisque Sandrine Mörch, ancienne journaliste de France Télévision, est une recrue de marque pour le mouvement En Marche! dans le département. Dans cette circonscription, aux élections présidentielles, Emmanuel Macron était arrivé en tête, comme à Ramonville avec 30% des voix au premier tour et plus de 84% au second.

Manuel Bompard, représentant de la France Insoumise espère lui aussi, jouer les troubles fêtes, surtout après le coup de force de Jean-Luc Mélenchon, lundi sur le canal du Midi, réunissant quelques centaines de personnes jusqu’au port de Ramonville-Saint-Agne où il était arrivé second aux élections présidentielles.

De son côté, le Front National sera représenté par Eloïse Teriitaumihau et compte bien voir un score élevé grâce aux villages qui composent le sud de la circonscription. Les Républicains ont investi Simone Pauzin-Fournié, retraitée Ramonvilloise.

A noter que les écologistes seront partiront en rang dispersés, puisque pas moins de trois candidats se présentent en tant que tel : Christine Arrighi (Europe Écologie Les Verts), Sabrina Isidore (Mouvement 100 %), Colette Charbonné-Fardella (Mouvement 100 %).

Les autres candidats qui brigueront un premier mandat de député sur la 9ème circonscription sont :

Rivo Rakotomavo (Le Bien commun), Henri Martin (Lutte ouvrière), Amélia François (Union populaire républicaine), Véronique Blanstier (Parti communiste français), Bastien Bouet-Announ (Parti animaliste).