Circo3110. Quand Arnaud Lafon, candidat LR, dévoile ses revenus aux électeurs

Circo3110. Quand Arnaud Lafon, candidat LR, dévoile ses revenus aux électeurs

1406
PARTAGER

Arnaud Lafon, candidat Les Républicains aux élections législatives sur la 10ème circonscription de Haute-Garonne, a dévoilé, la semaine dernière sa feuille d’imposition que doivent remplir tous les contribuables. Un coup de communication qui prend tout son sens quand on sait que face à lui se trouve Kader Arif, le député socialiste sortant qui avaient dû démissionner du gouvernement après les soupçons de favoritisme portés sur lui. 

Qui a dit que les politiques étaient tous malhonnêtes ? Arnaud Lafon, candidat aux élections législatives 2017 sur la dixième circonscription de Haute-Garonne, tente de tordre le coup à ces idées. C’est le mardi 30 mai dernier, date limite à laquelle les contribuables avaient pour déclarer leurs revenus de l’année 2016, que le maire LR, anciennement Modem, de Castanet-Tolosan a décidé de rendre public le montant et la nature des revenus qu’il a perçu au court de la dernière année écoulée.

Sur son compte Facebook, Arnaud Lafon a diffusé une copie du récapitulatif de sa déclaration de revenus 2016 et a encouragé ses concurrents à en faire de même, alors que les questions de moralisation et de transparence de la vie publique sont désormais au cœur des débats politiques.

« Que ceux qui prônent vertu et transparence en fassent autant », clame-t-il.

« J’ai décidé de publier le récapitulatif de ma déclaration de revenus 2016 car j’estime que les électeurs sont en droit de connaître la nature des revenus d’un candidat qui sollicite leur suffrage pour les représenter à l’Assemblée nationale. Il est normal qu’ils sachent si ces revenus sont constitués uniquement de salaires, d’indemnités de mandat, de revenus fonciers… ou bien d’un peu de tout ça ! Je souhaite donc que tous ceux qui prônent constamment vertu et transparence en fassent de même et j’appelle l’ensemble des candidats en lice dans cette dixième circonscription à publier eux aussi leur récapitulatif de revenus avant le premier tour de ces Législatives. » a t-il déclaré.

Arnaud Lafon défierait-il Kader Arif ?

Dans cette circonscription, le député sortant et candidat à sa propre succession n’est autre que Kader Arif. Ministre puis secrétaire d’état entre 2012 et 2014, sous le Gouvernement Ayrault et Valls, le socialiste a fait parlé de lui en 2014 pour une affaire de favoritisme, moins ébruitée que le « PénélopeGate ». Trois membres de la famille Arif avaient été placés en garde à vue, en mai dernier, dans le cadre d’une enquête vieille d’une dizaine d’année. Organisateurs de spectacle, ils sont soupçonnés d’avoir bénéficié de favoritisme lors de marchés publics, notamment sur des marchés entre l’ancienne région Midi-Pyrénées, où Kader Arif a son implantation locale, et des sociétés appartenant à des membres de son entourage.

L’affaire avait démarré en septembre 2014 quand le groupe d’opposition au Conseil régional avait transmis un signalement au procureur de la République à Toulouse puis expliquer à la presse ses interrogations sur des contrats passés par la Région avec AWF Music, une société appartenant au frère de Kader Arif, alors secrétaire d’Etat aux anciens combattants.
Des soupçons de favoritisme qui ont conduit le parquet de Toulouse à ouvrir une enquête préliminaire, transmise dans la foulée au parquet national financier, et à la démission de Kader Arif du gouvernement.


 

Dans cette circonscription, La République En Marche a décidé d’accorder son investiture à Sébastien Nadot, le candidat à l’élection présidentielle qui n’avait pas réussi à réunir ses 500 parrainages. Représentant du Mouvement Progressiste, historien et écrivain, il comptera sur son exposition médiatique durant ces derniers mois pour remporter le siège.

Le Front National comptera sur son homme de l’ombre, Mathieu Lachuries, bras droit de Julien Leonardelli et déjà candidat aux élections départementales de 2015, qui espère battre Kader Arif et la « girouette » Lafon.

Les autres candidats de la 10ème circonscription :

Sara Iribarren (Union populaire républicaine), Monique Fabre (La France insoumise), Dominique Faure (Union des démocrates et indépendants), Jean-Pierre Mayer (Debout la France) Tarsicius Chiso (Les Indépendants), Stevie Chopin (« Extrême droite »), Henri Arevalo (Écologiste), Margot Simsi (Mouvement 100 %), Lucile El Hedri (Lutte ouvrière), Christian Picquet (Parti communiste français) Michel Koehl (Parti du vote blanc), Jean-Pierre Hardy (Demain en commun).