Vers un recours sur la 8ème circonscription de Haute-Garonne

Vers un recours sur la 8ème circonscription de Haute-Garonne

966
PARTAGER
8ecirco2ndtourresultat ps

Battu au soir du second tour des élections législatives dans la 8ème Circonscription, Michel Montsarrat, candidat de La République En Marche, n’exclu pas l’idée de déposer un recours, Joël Aviragnet n’ayant gagné à 91 voix d’écart. 

Il est le seul candidat de la République En Marche à ne pas pouvoir siéger au Palais Bourbon dans le département. Battu de peu par Joël Aviragnet (PS), Michel Montsarrat envisage de déposer un recours pour rejouer les élections. « Nous sommes en train de réfléchir. Nous cherchons des éléments sur le terrain qui tiennent la route, indique le candidat au journaliste de La Dépêche. Pour l’instant je n’ai pas pris ma décision, si je ne trouve pas d’éléments valables j’accepterai ma défaite. Cela serait un choix où il faut vraiment être sérieux. Je prendrai ma décision seul, ce n’est pas la direction du mouvement qui va décider. »

Mais surtout ce que regrette le plus le représentant d’Emmanuel Macron, c’est les conditions dont s’est déroulé la campagne : « Ma défaite serait contre Carole Delga, présidente de Région et Georges Méric, président du Conseil départemental. Dans ce contexte je peux dire que j’ai réalisé un bon score ». Il est vrai que les deux personnalités socialistes ont tout mis en oeuvre pour sauver leur bastion et se sont régulièrement immiscés dans la campagne, Carole Delga ayant même participé au dernier meeting de la campagne avec son poulain. Élue dès le premier tour en 2012, Joël Aviragnet défendait corps et âme un bilan mitigé, entre absentéisme et figuration à l’Assemblée nationale, ceci explique peut-être le résultat serré à l’issue du scrutin final.

Un recours qui n’a que très peu de chance d’aboutir

Cependant, en cas de recours déposé, il n’a que peu de chance d’être reçu par le Conseil Constitutionnel, qui a tout le temps pour l’étudier. Le faible écart des voix ne peut pas constituer un motif de recours valable. D’autres faits comme faire campagne à partir de 11 heures le samedi précédant l’élection, ou le dépassement du plafond de dépenses de campagne peuvent être acceptés. En cas de recours accepté une nouvelle élection a lieu. Elle comprend les deux tours de l’élection. Cela n’est arrivé que 70 fois au cours de la Vème République.