Des policiers visés à La Faourette, deux agents blessés par un chauffard

Des policiers visés à La Faourette, deux agents blessés par un chauffard

344
PARTAGER

Un individu a délibérément foncé sur des policiers dans la soirée du mardi 18 juillet aux alentours de 20 heures. Avec son bolide il a tenté de percuter à trois reprises les agents qui effectuaient un contrôle d’identité dans le quartier La Faourette à Toulouse. 

Un banal contrôle d’identité peut rapidement dégénérer dans le quartier La Faourette. C’est ce qui est arrivé à deux policiers, mardi 18 juillet vers 20 heures, lorsqu’une voiture roulant à toute allure leur est passée devant à l’intersection des rues Claude Bourgelat et Cuvier. Au vu de la vitesse élevée, les fonctionnaires lui ont fait signe de ralentir. Mais engagé dans l’impasse Cuvier, le chauffard a fait demi-tour et a essayé de percuter l’équipage.

« Le véhicule a surgi à toute allure sur les lieux du contrôle. Au lieu d’obtempérer, son conducteur s’est engouffré dans la rue Cuvier, qui se termine en impasse, où il a fait demi-tour. Et là, il a foncé délibérément, toujours à vive allure, sur les fonctionnaires. L’un d’entre eux a alors été obligé de sauter sur le capot du véhicule de police pour éviter l’impact. » témoigne Didier Martinez, secrétaire régional Unité SGP Police Occitanie, à Actu Toulouse.

La voiture sérigraphiée endommagée, un des policiers a été violemment projeté au sol. Mais l’assaillant ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a alors reculé pour viser le second policier qui a bien failli être percuté de plein fouet.

Arrestation musclée et menaces de mort

En prenant la fuite, l’individu est rentré dans des véhicules en stationnement. Il a donc essayé de s’enfuir à pied, mais rattrapé par des policiers venus en renfort, une bagarre a alors éclaté. Tant bien que mal, les agents ont pu le maîtriser, non sans subir des menaces de mort.

Le chauffard, âgé d’une vingtaine d’année a été placé en garde à vue dans les locaux du commissariat central de Toulouse et devra répondre de ses actes devant la justice pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique, rébellion et refus d’obtempéré aggravé. Les syndicats demandent la plus grande fermeté à l’encontre de l’auteur de ces délits, qui aurait pu coûter la vie à deux gardiens de la paix.