Toulouse. Mgr Fellay bénit une statue de Notre-Dame du Mont-Carmel

Toulouse. Mgr Fellay bénit une statue de Notre-Dame du Mont-Carmel

579
PARTAGER
Bénédiction de la statue de Notre-Dame du Mont-Carmel par Mgr Fellay dans la chapelle du Férétra à Toulouse (Source : Prieuré de Gragnague - FSSPX.Actualités - 17/07/17)

Dimanche 16 juillet dernier, les catholiques rendaient hommage à Notre-Dame du Mont-Carmel. Une fête méconnue qui honore les promesse de la Vierge Marie faite à l’Ordre du Carmel. Mais cette année, dans la chapelle Notre-Dame du Férétra, la fête étaient particulière. Exceptionnellement, Monseigneur Fellay célébrait la messe avec une petite surprise à la clé. 

« Depuis le début des années 1980, les membres de l’association « Les Amis de Notre-Dame du Férétra » accueillent dans l’antique chapelle toulousaine du Férétra, – sauvée d’une destruction prochaine par le regretté Monsieur René Trazit, en 1975 -, les prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X qui résidèrent d’abord à Saint-Joseph des Carmes à Montréal de l’Aude, et désormais à Gragnague.

C’est à l’emplacement de l’actuelle chapelle qu’un petit groupe de sept religieux carmes (dont le frère Guillaume Anésia, toulousain de naissance), quittant la Terre sainte sous la pression des musulmans, s’établirent en 1238, construisant une petite église dédiée à la Très Sainte Vierge Marie. Ils avaient emporté avec eux une image de Notre-Dame du Mont-Carmel, qui les délivra pendant le voyage d’une multitude de dangers et qui, placée et vénérée dans la chapelle du Férétra, opéra de nombreux miracles.

Suite aux débordements de la Garonne qui avaient par deux fois provoqué l’écroulement d’une partie du couvent en 1241 et en 1242, les religieux carmes s’installèrent à l’intérieur de la ville de Toulouse en 1264, abandonnant la chapelle du Férétra, non sans transférer la statue miraculeuse de Notre-Dame dans leur nouveau couvent où elle fut vénérée jusqu’à la Révolution.

Le couvent ayant été totalement détruit en 1808, l’église paroissiale de la Dalbade recueillit l’image et la dévotion de Notre-Dame du Mont-Carmel, dont la confrérie s’établit dans l’une des chapelles de l’église. Suite à l’effondrement du clocher en 1926, l’église fut fermée jusqu’en 1950. A l’occasion de la réouverture de l’édifice, on retrouva dans le grenier d’une maison dépendante de la paroisse, une statue en bois de facture assez primitive d’époque gothique, qui pourrait être celle qui vint de Palestine avec les frères carmes. Elle est conservée aujourd’hui dans la sacristie de la Dalbade.

C’est une copie de cette statue, réalisée par un jeune sculpteur toulousain, Vincent Rivals, que Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, a béni le dimanche 16 juillet 2017, jour de la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel.

Comme nous le montre une toile du début du XVIIIe siècle conservée dans l’église de Seysses, l’image était habillée et couronnée, usage qui a été repris, et que, désormais, Notre-Dame du Mont-Carmel au Férétra partage à Toulouse, avec la Vierge noire de La Daurade et Notre-Dame du Rempart dans l’église du Taur. »

 

Source : fsspx.news