Plusieurs milliers de personnes dans les rues de Toulouse, ce 12 septembre

Plusieurs milliers de personnes dans les rues de Toulouse, ce 12 septembre

197
PARTAGER
Crédit photo : infos-toulouse.fr

La journée nationale contre la réforme du code du travail a été particulièrement suivie à Toulouse. Plusieurs milliers d’opposants ont défilés dans le centre-ville dans le calme, contrairement à Paris.

8000 selon les services de Police, 16 000 selon la CGT. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mardi 12 septembre dans les rues du centre-ville de Toulouse. Les raisons ? La loi réforme du code du travail, la baisse des APL et plus principalement un mécontentement global vis-à-vis de la politique d’Emmanuel Macron, de passage dans la ville rose la veille des événements.

Le programme annonçait un rassemblement dès 14 heures sur la place Arnaud Bernard avant de s’élancer sur les boulevards d’Arcole, de Strasbourg et enfin Lazare Carnot. La dispersion s’est faite au pied du monument aux morts de François Verdier aux alentours de 17 heures, en évitant cette fois ci la préfecture, Place Saint-Etienne. Contrairement aux rassemblements similaires prévues dans les autres grandes villes françaises, la FO et la CFDT ont décidés de ne pas se rallier au mouvement toulousain. Par ailleurs, ce sont les partisans de La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon qui se sont greffés en queue de cortège, sans se mélanger aux autres et se sont fait remarqué par leurs slogans entonnés. Pour le reste, on a pu retrouver les acteurs habituels de ce genre d’événements : syndicats étudiants, jeunesses communistes, syndicat Sud et même un gros bloc de plusieurs centaines de personnes de l’ultragauche la plus radicale. Malgré leur présence, aucun incident n’est à signalé sur le parcours et les responsables locaux de la CGT ont appelés à renouveler ce genre de mobilisation dès le 21 septembre prochain, veille de la présentation du projet de loi en Conseil des ministres.

Dans un même temps, comme s’ils s’étaient donnés le mot, ce sont aussi les forains qui ont exprimés leur mécontentement ce matin comme cette après-midi concernant la loi Sapin (Ordonnance du 19 Avril 2017); en bouchant le trafic routier sur le périphérique.