L’uniforme et le lever des couleurs sont de retour dans un collège...

L’uniforme et le lever des couleurs sont de retour dans un collège de Moissac (82)

6648
PARTAGER

Le collège privé Jeanne d’Arc de Moissac a innové en cette rentrée 2017. Les élèves portent désormais un uniforme et assistent au lever des couleurs tous les matins. Une façon de gommer les inégalités et de redonner le goût de la discipline avec une touche de patriotisme. 

Et si le progrès rimait avec le retour aux traditions ? Dans une époque où le progressisme semble avoir la mainmise sur l’éducation de nos enfants, certains ont choisis au contraire de revenir de plus en plus à des formes plus traditionnelles. C’est notamment le cas dans dans un collège privé de la région, où Marc Ternisien, directeur du collège Jeanne d’Arc de Moissac, a remis au goût du jour l’uniforme dans son établissement depuis la rentrée 2017.

Un sweat à capuche, un pull et un polo bleu marine affichant la devise de l’école « Par-dessus tout la charité« , telle est la nouvelle tenue obligatoire des élèves de ce collège. Le coût est moindre (107 euros) et les collégiens sont conquis, eux qui soulignent d’eux-mêmes que ce retour à l’uniforme permet de gommer les inégalités sociales et les discriminations liées à la mode et aux marques. Ce choix a été préalablement étudié aux cours de nombreuses réunions, appuyées par les parents d’élèves et le consentement des étudiants.

Le port de l’uniforme n’est cependant pas la seule nouveauté au collège Jeanne d’Arc. En effet, c’est aussi le lever du drapeau français chaque matin qui a été annoncé. Ce « rituel » est tout de suite suivi par la présentation d’un moment ou d’un personnage qui a marqué l’histoire de France (Roland Garros, Irène Joliot-Curie etc…). Le but du proviseur ? Faire aimer la nation; lui qui admet que les cours d’histoire de France ne se cantonnent bien souvent qu’aux croisades et aux colonisations… Marc Ternisien n’a pas peur de la récupération politique et souligne bien que ce drapeau est celui de tous les français, et non pas celui d’un seul parti politique.