L’Action Française réunit une trentaine de personnes pour sa rentrée à Toulouse

L’Action Française réunit une trentaine de personnes pour sa rentrée à Toulouse

441
PARTAGER

L’Action Française Occitanie a effectué, samedi, sa première rentrée à l’occasion d’une réunion publique. Une trentaine de personnes ont répondu à l’appel du mouvement monarchiste dans un hôtel Toulousain. 

Samedi 16 septembre, plus de 30 personnes étaient présentes à la réunion de rentrée de la section toulousaine de l’Action Française (AF). Toulouse était la dernière grande ville à ne pas compter d’antenne du plus vieux mouvement politique de France.

Pierre de Meuse, délégué local de l’AF a ouvert la réunion par une conférence sur le thème « Pourquoi sommes-nous royalistes aujourd’hui ? ». Il a réaffirmé « l’actualité du projet monarchique à l’heure de la société liquide, où chaque individu se trouve balloté par les flots des modes et des idéologies. La République, gouvernée par les parvenus et l’Argent-roi ne saurait qu’être un régime du court-terme, seule une dynastie ne devant sa place à personne peut s’inscrire dans le temps long » selon ses dires.

Le propos de Pierre de Meuse fut suivi d’une présentation de la jeune section, de ses activités et de ses objectifs par le responsable Enzo S., qui resitua celle-ci dans le contexte national de réveil de l’Action Française depuis 2011. Formation et action restent toujours les deux facettes complémentaires du militantisme au sein du mouvement.

 

La section propose notamment des cercles de formation tous les vendredis soir sur Toulouse. Le prochain se tiendra le 29 septembre, sur le thème « Charles Maurras et l’Action Française ».

 

 

 

La réunion s’est conclue par un moment de convivialité autour d’un verre. Les participants ont pu nouer des liens entre eux, ceux-ci étant issus de milieux assez divers. Des militants bordelais étaient venus accueillir leurs nouveaux voisins. De même, le mouvement syndicaliste révolutionnaire OSRE disposait d’un stand, où la revue Rébellion était vendue au public.

Une nouvelle section s’est fondée, elle compte bien s’inscrire dans la durée.