Fiesta Tolosa se défend face aux accusations d’associations « animalistes »

Fiesta Tolosa se défend face aux accusations d’associations « animalistes »

200
PARTAGER

Dans un communiqué publié sur leur page facebook, l’organisation Fiesta Tolosa répond aux accusations des différentes associations « vegans, anti-corrida » et de défense des animaux. 

Après s’être retrouvé au cœur d’une polémique lorsque la simple probabilité d’organiser un lâché de taureau a été envisagée, la Fiesta Tolosa a subi de nombreuses attaques sur les réseaux sociaux de la part de militants « animalistes ». Dans un communiqué publié sur facebook, Adeline Deschamps se défend de toutes les accusations émises et précise vouloir organiser un rendez-vous « convivial et festif ».

« Il n’a jamais été question de corrida, se défend-elle, mais il avait été projeté de faire un Abrivado« , autrement dit un lâché de taureau dans la plus pure tradition du sud-ouest, dans un cadre restreint et parfaitement encadré par des gardiens tout au long du parcours. Mais l’association Fiesta Tolosa assure que par égard aux habitants, cette hypothèse a été écartée. Seul le Stade Ernest-Wallon, antre du Stade Toulousain, accueillera les festivités, le week end du 6, 7 et 8 juillet 2018, à l’exception près du tournoi de la pelote basque qui pourrait avoir lieu à l’intersection du chemin des Sept-Deniers et de la rue des Troènes. Elle réunira des clubs locaux, ainsi que des champions de la discipline.

Autres festivités prévues à l’heure actuelle, un concert du chanteur enraciné des Pyrénées, Nadau, des danseuses Sévillanes, des bandas, une parade équestre, des jeux gonflables pour les enfants, une bodéga de grande envergure et un marché de produits locaux.

Les organisateurs ne comptent donc pas se laisser intimider par les organisations « vegans, anti-corrida et animalistes » et assurent que « la place des animaux est grande » comme elle l’est dans notre culture. L’organisation se peaufine à travers des discussions entre les instigateurs à l’origine de cette initiative, la municipalité, la préfecture et tous les pouvoirs publics compétente, dans le but de pouvoir organiser ce rendez-vous culturel en toute sécurité, convivialité et festivité.

L’image contient peut-être : texte