Denis Tillinac invité de Face à face, vendredi 29 septembre à Toulouse

Denis Tillinac invité de Face à face, vendredi 29 septembre à Toulouse

294
PARTAGER

C’est l’écrivain et journaliste  Denis Tillinac qui ouvrira la sixiéme saison de rencontres et de débats organisés par Marie Laffy et son association Face à Face. Il  interviendra sur le thème de l’identité de la France, thème particulièrement cher à son cœur comme le confirme cette phrase issue de son dictionnaire amoureux de la France :

« J’ai la France facile, comme d’autres ont le vin gai ; je l’ai au cœur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n’a pas dépendu de moi et ça n’a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur. »

Fils de Roger Tillinac et diplômé de l’Institut d’études politiques de Bordeaux, il a travaillé comme journaliste à La Montagne, en Corrèze, à Figaro Madame et à La Dépêche du Midi, dans les années 1970 ; il en a tiré un journal : Spleen en Corrèze, paru en 1979, où l’on voit notamment Jacques Chirac sillonner ses terres électorales. Il a été représentant personnel de Jacques Chirac au Conseil permanent de la francophonie de 1995 à 1998.

Féru d’histoire et de terroir, éditeur et journaliste, auteur de près d’une trentaine de livres dont « Maison de Famille » ou encore « Du bonheur d’être réac » Denis Tillinac est un esprit libre et indépendant. Il a dirigé les éditions de La Table Ronde de 1992 à 2007. Il est membre de l’Institut Thomas More, et fait partie, aux côtés de Claude Michelet, Michel Peyramaure et quelques autres, de ce qu’il est convenu d’appeler l’École de Brive, nom donné à un courant contemporain du roman de terroir.

Passionné de rugby, il a dénoncé dans son livre « Rugby Blues » les dérives modernes au royaume d’Ovalie :

« Les entraîneurs n’avaient pas lu Freud, ils aboyaient devant le joug des consignes sommaires : plus fort, plus vite, plus soudés… Les dirigeants ignoraient les subtilités du management, ils géraient leurs clubs à l’artisanale, avec des budgets d’épicerie. Pour ces estimables entreprises le rugby n’est pas un jeu, encore moins une culture, juste un « marché » »

C’est dans deux jours que la Ville Rose accueillera Denis Tillinac, vendredi 29 septembre à 20h00. Salle du Sénéchal, rue Rémuzat à … Toulouse !