Un nouveau marché aux livres, tous les vendredis, place Saint-Pierre

Un nouveau marché aux livres, tous les vendredis, place Saint-Pierre

638
PARTAGER
Aurélien place saint-pierre bouquiniste
Aurélien Duchène, président des "Bouquinistes de Saint-Pierre" et propriétaire de la Librairie Le Père Duchesne.

A l’approche de Noël, la rédaction d’Infos-Toulouse a décidé de vous mettre à disposition quelques bons plans pour des idées de cadeaux utiles, culturels et dans toutes les gammes de prix. Depuis la fin octobre, la place Saint-Pierre accueille un marché aux livres chaque vendredi. Présentation avec le président de l’association, Aurélien Duchène. 


Depuis le 27 octobre, des bouquinistes se sont installés, place Saint-Pierre à Toulouse. Pour la plupart, il s’agit de vendeurs d’Arnaud-Bernard qui ont souhaité migrer sur cette place. Sous l’égide de l’association « les bouquinistes de Saint-Pierre », le marché, qui se veut populaire et diversifié va offrir un large panel culturel aux badauds et amoureux du livre.

Sept marchands, sept profils différents se côtoient chaque vendredi. Selon Aurélien Duchène, président des « bouquinistes de Saint-Pierre », chacun a sa spécialité. « Certains sont plus spécialisés dans la philosophie, d’autres l’histoire, les bande-dessinées, les livres anciens ou les livres de poche ». Ces derniers, au prix généralement très accessible, seront en vente « par milliers » sur le marché. Un disquaire tiendra aussi place, proposant CD, DVD et vinyles. « On ne veut laisser personne de côté ». Septième commerçant à tenir son stand, un généraliste « dont le pêché mignon est le western-spaghetti ».

Dans la sélection des commerçants, Aurélien Duchène explique qu’ils « sont tous des bouquinistes d’Arnaud-Bernard ». Chacun doit répondre à un cahier des charges précis. Il se base notamment sur le respect des horaires, la présentation des livres et le respect de la loi, notamment sur les ouvrages interdits. « C’est le même principe que le marché des allées de François Verdier » (qui se tiennent tous les premiers week-end du mois. ndlr).

Place Saint-Pierre plutôt qu’Arnaud-Bernard

Si l’idée originel était bien de remplacer le marché d’Arnaud Bernard le jeudi, la municipalité toulousaine a préféré préserver ce dernier d’un départ massif des bouquinistes. Pourtant, le marché Arnaud-Bernard est bien compliqué en terme de travail. En cause, principalement, l’implantation du trafic de cigarettes et de stupéfiants. « Il y a toujours des aficionados du livre qui viennent », nuance Aurélien Duchène. « Le quartier est un peu mis de côté, c’est dommage, car c’est un quartier sympa, qui vit. Il y a des fêtes de quartier, mais les bouquins ont du mal à se trouver une place » continue t-il.

S’ils devront continuer, pour la plupart, à exposer à Arnaud-Bernard, les bouquinistes ont quand même pu trouver le moyen de s’installer à Saint-Pierre. La mairie de Toulouse donnera des moyens dans une volonté de transformer la place en une zone culturelle. « Le choix n’est pas délirant. C’est l’axe le plus direct entre le Capitole et la Garonne, touristiquement c’est bien. Et puis le cadre est idyllique ».

Avec sa création, la ville de Toulouse accueille, depuis le 27 octobre, un marché aux livres par jour en moyenne. Un chiffre qui ferai jalouser bien d’autres villes. Si le mardi rien n’est prévu, les amoureux du livre ont rendez-vous le lundi à St Cyprien, le mercredi au Capitole, le jeudi à Arnaud Bernard, le vendredi à Saint Pierre et sur la place du Salin, le samedi sur le parvis de la Cathédrale St Etienne et le dimanche à St Aubin.