2 décembre. Cérémonie en mémoire de l’Empereur Napoléon Bonaparte

2 décembre. Cérémonie en mémoire de l’Empereur Napoléon Bonaparte

322
PARTAGER

Le 2 décembre est une date sacrée pour tous les Bonapartistes et amoureux de Napoléon. Tous les ans, une poignée d’entre-eux, sympathisants du mouvement France Bonapartiste se donne rendez-vous sur la colline de Jolimont. David Saforcada, président de l’association nous conte cette matinée. 

Il y a des dates plus importantes que d’autres dans le très fourni calendrier napoléonien. 15 août jour de naissance de Napoléon 1er, 5 mai jour de son décès. 9 janvier pour la mort de Napoléon III. Et le 2 décembre qui touche les deux Napoléon.

Le 2 décembre, une date à part

2 décembre 1804 : Sacre de Napoléon Ier. Napoléon Bonaparte est couronné empereur des Français dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, en présence du pape Pie VI.

2 décembre 1805 : Victoire d’Austerlitz. Un an jour pour jour après son avènement sur le trône de France, Napoléon remporte une bataille décisive lors de la campagne d’Allemagne. Feignant un repli, il parvient à tromper les troupes de François II d’Autriche et d’Alexandre Ier, Tsar de toutes les Russies.

2 décembre 1851 : Coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte. Le premier président de la République française, prend acte de l’échec flagrant de la IIe République, qui a trahi ses idéaux en massacrant le peuple.

2 décembre 1852 : Louis-Napoléon devient Napoléon III. Avec l’approbation du suffrage universel, Louis-Napoléon Bonaparte est couronné empereur des Français sous le nom de Napoléon III. Louis Pasteur aura ces mots : « Son règne restera comme l’un des plus glorieux de notre histoire. »

Napoléon Bonaparte a donné ses lettres de noblesse à la France. Louis-Napoléon Bonaparte a propulsé la France dans la modernité.

Le 2 décembre, un symbole

C’est pour tout cela que la délégation Haute-Garonne de France Bonapartiste a décidé de renouer avec les commémorations locales de cette date. Ne pouvant être à la cérémonie nationale, à l’Arc de Triomphe, David Saforcada présidait les rendez-vous.

Rendez-vous était donné le 2 décembre à 11h au pied de la Colonne (à Jolimont) qui marque le 10 avril 1814 dernière bataille de l’Empire. Malgré le froid piquant, les participants ont écouté, dans le respect et le recueillement, le récit de ces 2 décembre. 1804, 1805, 1851, 1852 le souffle napoléonien et bonapartiste était sur la colline de Jolimont, salué par un timide soleil comme au jour d’Austerlitz.

L’ensemble des présents s’est ensuite rendu au cimetière de Terre Cabade afin d’honorer la mémoire d’Hippolyte Thomas. Cet enfant du Tarn, aïeul d’un des fondateurs de France Bonapartiste, fut chasseur à cheval de la Garde, accompagnant le général Bonaparte en Italie et en Égypte. Le 1er Consul à Marengo. L’Empereur d’Austerlitz à Hanau sans manquer une seule campagne.

Ce 2 décembre fut une première réussie à Toulouse. Un grand merci à tous les participants, certains venus du Tarn-et-Garonne. Ont été excusés les Commingeois pris dans la neige. Merci aux membres du Souvenir Français, de l’UNC et de l’ASAF présents. Le souvenir des deux empires n’est pas mort dans notre ville et notre région. Le bonapartisme n’a pas sombré dans l’oubli. La délégation Haute-Garonne de France Bonapartiste travaille, comme toutes les délégations, à la préparation d’autres cérémonies, à Toulouse ou sur le département. Le calendrier sera communiqué dès qu’il sera prêt. Une chose certaine, le 15 août sera régional.

Vive l’Empereur !

Pour toutes informations sur France Bonapartiste : contactbonapartiste@yahoo.fr
06.70.58.79.76