Policiers attaqués et voitures brûlées : zéro interpellation

Policiers attaqués et voitures brûlées : zéro interpellation

1365
PARTAGER
voiture brulées police NPA
Image d'illustration.

Près d’une cinquantaine de véhicules sont partis en fumée durant la nuit de la Saint-Sylvestre à Toulouse. Une soirée difficile pour les policiers qui ont dû faire face à une centaine d’assaillants à La Reynerie. Les syndicats s’insurgent contre « ces événements devenus une triste habitude ».

Dans certains quartiers, il est devenu coutume de participer à des scènes de guérilla lors de la Saint-Sylvestre. A Toulouse, les cités de la ville n’ont pas fait exception de cette coutume où une cinquantaine de voitures ont été volontairement incendiées, principalement dans le quartier du Mirail. Des départs de feu qui ont entraîné l’intervention des pompiers, escortés par les forces de l’ordre pris pour cible par une centaine d’émeutiers.

Lire aussi : Dans certains quartiers, tuer du « flic » n’est plus un tabou

Les premiers incendies ont été déclarés autour de 18h30, dès la tombée de la nuit. Dans le quartier de La Reynerie, vers le secteur de Gauguin, les policiers ont essuyé de nombreux caillassages de la part d’une centaine de « jeunes gens extrêmement déterminés ». Si aucun fonctionnaire n’a été blessé, plusieurs véhicules ont été endommagés. Aucune interpellation n’a eu lieu dans la nuit, malgré l’appui d’une compagnie de CRS de Carcassonne.

Les syndicats de policiers demandent des renforts

Dans deux communiqués, les syndicats de policiers dénoncent cette situation « intolérable ». Alliance déplore « des événements devenus sur Toulouse une triste habitude ». Le syndicat souhaite voir arriver « des renforts d’effectifs policiers d’un minimum de 150 fonctionnaires ». De son côté, l’Unité SGP Police Midi-Pyrénées se félicite du « professionnalisme des policiers qui ont fait face à des situations aussi dangereuses qu’intolérables ».

Lire aussi : Des effectifs supplémentaires réclamés par les syndicats de policiers

Le préfet a tenu à saluer tous les services mobilisés en ce soir de réveillon. Parmi eux, 200 policiers et 320 gendarmes, épaulés par les militaires de l’opération Sentinelle. « Pour que tout le monde puisse passer des fêtes agréables, il faut que les policiers, les gendarmes, les pompiers mais également  les équipes du Samu 31 ou celles du 115 veillent sur eux, sur nous. », a souligné le préfet Pascal Mailhos.

Sur le territoire national, 8 policiers et 3 militaires ont été blessés, 1031 voitures ont été la proie des flammes et 510 arrestations ont été dénombrées par le ministère de l’Intérieur. L’an dernier,  935 voitures avaient brûlé et 456 personnes avaient été interpellées. Une légère augmentation qui n’a pas empêché le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb de se féliciter. « Dans l’ensemble les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée. » Visiblement, pas pour les policiers Toulousains.

N.R