Agriculteurs en colère : « Nous sommes déterminés »

Agriculteurs en colère : « Nous sommes déterminés »

6924
PARTAGER
agriculteurs 27849302_180517932680164_1604098687_n
Manifestation des agriculteurs sur la rocade de Toulouse, le 7 février 2018. Crédit photo : M.V / Infos-Toulouse
Journée de rogne pour les agriculteurs de Haute-Garonne, mercredi 7 Février. Ces derniers se sont mobilisés en début d’après-midi pour bloquer le périphérique toulousain afin de protester contre le réaménagement européens des zones défavorisées. Après des négociations fructueuses avec le ministère de l’Agriculture, ils devraient obtenir gain de cause, vendredi. Si les actions sont pour le moment suspendus, les agriculteurs restent vigilants face aux promesses. 

14h15 : Arrivée sur le périphérique

Les agriculteurs de Haute-Garonne sont arrivés mercredi 7 Février, aux alentours de 14h15, sur le périphérique toulousain, au niveau de l’échangeur de Gramont. Le feu de paille a commencé à brûler et le mur de tracteurs est arrivé peu de temps après pour s’arrêter au milieu de la route, forçant les automobilistes à prendre la sortie vers les Argoulets.

Les agriculteurs bloquent le périphérique de Toulouse

Le périphérique est toujours bloqué. Toulouse est paralysé. Les agriculteurs sont révoltés.

Publié par Infos-Toulouse sur mercredi 7 février 2018

Lire aussi : Lycée Galliéni : un feuilleton qui n’en finit pas

Un énorme bouchon s’est ainsi formé, voitures et camions passant au compte-goutte. Certains klaxonnent et manifestent leur soutien, d’autres font des doigts d’honneur depuis leur voiture. Une dizaine de tracteurs se sont ainsi déployés de chaque côté du périphérique, laissant un grand espace vide entre les deux points de blocages. Un mur de paille a même été construit sur une partie de la route.

L’indemnité compensatoire au cœur des revendications

Même si l’humeur est quelque peu bon enfant du côté des agriculteurs, le sentiment est avant tout revendicatif. Leur très forte mobilisation est en réponse au redécoupage des zones défavorisées, réforme européenne guidée en France par le ministre de l’agriculture, Stéphane Travert. Ce découpage est déterminant pour la distribution par l’Union Européenne de l’Indemnité Compensatoire de Handicaps Naturels (ICHN), pouvant aller de 5000 à 15 000 euros par an. Certains agriculteurs craignent en effet de se voir retirer cette aide, qui leur permet pour la plupart, de survivre. « En Occitanie, nous sommes la région qui perd le plus de zones défavorisées », explique un responsable FDSEA (le syndicat agricole) présent sur place, « alors que nous sommes le secteur où il y a le plus d’actifs agricoles et qui emploie le plus de monde. Tout en sachant que nous avons le revenu agricole le plus faible de France. Donc nous ne trouvons pas ça normal, qu’ici, nous perdions le plus de zones défavorisées. Sachant que les aides attribuées aux zones défavorisées aident les jeunes agriculteurs à s’installer, et ensuite les éleveurs. Déjà qu’il n’y a plus d’éleveurs dans notre région. S’ils nous baissent ça, nous n’avons plus rien. »

Crédit photo : M.V / Infos Toulouse

Et lorsque sont évoqués les automobilistes franchement exaspérés par la manœuvre de blocage, les responsables tranchent : « Eux ont un salaire à la fin du mois, comme beaucoup de professions. Ils font leur marge, comme les artisans par exemple, et à la fin, ils ont une rémunération. Nous, à la fin, il ne nous reste rien. Nous, nous travaillons, et si eux, se retrouveraient comme nous avec des salaires de 300 euros par mois, peut-être qu’ils se bougeraient comme nous, s’ils étaient à la même place que nous. Tout en sachant que nous sommes bourrés de crédits. »

Un mouvement reconductible ad vitam æternam

En milieu d’après-midi, le ministre de l’agriculture Stéphane Travert devait s’entretenir avec les principaux syndicats agricoles. Les bloqueurs sont pour l’heure toujours dans l’attente de ce qui résultera de cette région. Sur leur page facebook, les Jeunes Agriculteurs 31 annoncent la victoire ! « Une fois encore, la solidarité paysanne a fait ses preuves ! Et grâce à vous tous, nous avons franchi un cap : suite à la réunion au Ministère, une carte plutôt favorable devrait sortir vendredi. Nos revendications semblent avoir été entendues mais restons vigilants ! Pour l’instant, les blocages vont être levés mais nous saurons nous mobiliser à nouveau si la carte ne correspond pas aux promesses qui nous ont été faites » précisent-ils.

Mathieu Vergez


Revue de tweets