Le djihadiste toulousain Sabri Essid serait mort en Syrie

Le djihadiste toulousain Sabri Essid serait mort en Syrie

2197
PARTAGER
Sabri Essid
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le groupe Etat Islamique montrant le djihadiste toulousain Sabri Essid.

Sabri Essid, demi-frère par alliance de Mohammed Merah, serait mort le 4 Février dernier en Syrie. Il aurait marché sur une mine antipersonnel.

L’information vient du compte Twitter de Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes. Sabri Essid serait mort en Syrie, après avoir marché sur une mine antipersonnel, selon une publication non-officielle de l’État Islamique. Il se présentait comme le beau-frère de Mohammed Merah, et était un des membres les plus actifs du milieu salafiste toulousain, et était en contact avec la cellule ariégeoise d’Artigat, dirigé par Olivier Corel. 

Lire aussi : Toulouse est la deuxième ville abritant le plus d’islamistes

Rayan serait également mort la veille, le 3 février, dans une frappe aérienne de la coalition. Toutefois, ce genre d’informations émanant de l’État Islamique est toujours à prendre avec des pincettes et à conjuguer au conditionnel. Il est arrivé que des djihadistes déclaré comme mort, réapparaissent pour commettre des méfaits. Ce fût le cas d’Abdelhamid Abaaoud, l’un des terroristes du 13 Novembres, tué à Saint-Denis lors de l’assaut du RAID le 19 Novembre 2015.

Lire aussi : Entretien exceptionnel avec Alexandre Mendel : Toulouse djihadiste 

Sabri Essid, mentor de Mohammed Merah

Franco-tunisien, Sabri Essid est bien connu du milieu djihadiste toulousain. D’après La Dépêche, son nom apparaît pour la première fois en 2005 lorsqu’il se retrouvait dans une lettre anonyme faisant référence à des projets d’attentat visant des supermarchés de Toulouse et un consul américain en France. En 2006, il est arrêté à la frontière irako-syrienne avec Thomas Barnouin (arrêté en Syrie en décembre). Il est expulsé en France, mis en examen et condamné pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ». Il sort de prison en 2011.

Son père, lui aussi cité en 2005 pour des projets d’attentat avec son fils, épouse la mère de Mohammed Merah. Sabri Essid devient le beau-frère du terroriste qui passera à l’acte, un an plus tard. Tué après l’assaut du Raid, Mohammed Merah est enterré au cimetière de Cornebarrieu, sous l’oeil de Sabri Essid. En 2014, il rejoint les rangs de l’Etat Islamique en Syrie avec son frère, sa femme et la famille de son épouse. Il refait parler de lui en 2015, quand Rayan est filmé en train de décapité un otage arabo-israélien, sous les ordres de son beau-père. La vidéo est signée de l’Etat Islamique et est diffusée sur les réseaux sociaux.