Un clandestin suspecté dans la mort de 2 SDF à Matabiau

Un clandestin suspecté dans la mort de 2 SDF à Matabiau

4298
PARTAGER
Gare matabiau rixe sdf
© Mathieu Vergez
Une rixe entre deux marginaux avaient mal tourné, lundi 19 février, devant la gare Matabiau. Si les premiers éléments de l’enquête laissaient penser qu’ils se seraient entretués avec des couteaux, un « mineur étranger isolé » a été interpellé et mis en examen mercredi matin.  

Coup de théâtre dans l’enquête sur le double homicide devant la gare Matabiau, lundi 19 février. Un clandestin a été interpellé mercredi et mis en examen. Il se serait trouvé sur les lieux en compagnie de plusieurs toxicomanes, connus pour vendre des produits stupéfiants au bord du canal du Midi. Aux alentours de 16 heures, deux SDF, âgé de 19 et 27 ans s’écroulent. L’un est égorgé à l’arme blanche, l’autre est mortellement touché au thorax par plusieurs coups de couteau. Selon La Dépêche, le prétendu adolescent avance avoir 15 ans, ce dont les policiers de la brigade criminelle et de répression des atteintes aux personnes doutent. L’enquête avance à petit pas dans un univers où la collaboration avec la justice n’est pas monnaie courante.

Lire aussi : Fraudes, violences : quand des migrants syriens bloquent un train

Les premières auditions et constatations sur place valident une première thèse selon laquelle les deux victimes se sont entre-tuées. Cependant, les versions divergent et les témoignages sont confus. Selon un témoignage, à prendre avec des précautions, « des bruits ont couru qu’un homme, tout de noir vêtu se serait enfuit en courant dans le métro ». Mais les premiers éléments de l’enquête s’oriente plutôt vers un meurtre réciproque, même si la piste du troisième homme n’est pas exclu. Pour preuve l’intitulé de l’information judiciaire ouverte par le parquet, devant lequel s’est présenté le principal suspect interpellé mercredi : « double homicide et modification de scènes de crime » contre lui et contre « X ». L’information judiciaire doit permettre de préciser son implication dans les deux homicides et de clarifier le déroulé des faits. Les deux couteaux ont été retrouvés. Autre question, les conditions de détention du mis en cause. S’il prétend être mineur, il pourra être placé au sein d’un établissement pour mineurs, mais le doute, émis par les policiers sur son âge a ouvert le débat jeudi soir.

Des mesures annoncées autour de la gare Matabiau

De son côté, la préfecture a annoncé le renfort de policiers sur le secteur de la gare. Si depuis plusieurs années l’installation de marginaux et de dealers était connu des riverains et des passants, le drame commis en plein jour, aux yeux de tous a été comme un électrochoc pour les habitués du quartier. « On va déployer un équipage de police en permanence devant la gare. La BAC renforcera le dispositif entre Bayard, Matabiau et Belfort. La brigade spécialisée de terrain également et une opération de contrôle avec la police municipale est programmée», a annoncé, Frédéric Rose, directeur de cabinet du préfet.