Ils seront là le 24 mars : Pierre Gillieth

Ils seront là le 24 mars : Pierre Gillieth

473
PARTAGER
visuel anniversaire infos-toulouse alexandre mendel hervé grandchamp
Ils seront quatre autour de la table ronde organisée à l’occasion du deuxième anniversaire d’Infos-Toulouse. Quatre à débattre de la question du journalisme et à émettre des pistes de réflexion pour renouveler un univers médiatique malade. Nous vous présentons ces intervenants avant de pouvoir les découvrir, samedi 24 mars à partir de 18 heures. 

Pierre Gillieth fait partie de l’équipe de rédaction du magazine Réfléchir & Agir. Une revue que vous pourrez acheter sur le stand des revues alternatives qui vous seront proposées lors de l’événement. Fondée en 1993, ce qui n’était au départ qu’un fanzine s’est transformé en un vrai magazine de 70 pages, diffusé en kiosque à 7 000 exemplaires. Chaque numéro présente un dossier thématique, mais comporte aussi une grosse partie culturelle (histoire, géopolitique, littérature, cinéma, musique, beaux-arts…), et également un grand entretien de cinq pages (Brigitte Bardot, Jacques Martin – la BD Alix -, Michel Mohrt, Francis Lacassin, Roland Dumas, Jean Tulard, Eric Zemmour, ADG, etc.).

Pierre Gillieth bonjour. Quel regard portez-vous sur les médias aujourd’hui ? 

Ceux du système sont nos ennemis et ils sont toujours très puissants. Les nôtres sont très peu audibles car ils ne sont ni cités, ni invités dans les médias du système. Nous n’avons d’ailleurs pas de subventions (contrairement à Libération, L’Humanité et quelques autres qui sont sous perfusion, sans quoi ils disparaîtraient) et les publicités sont rares. Donc, nous tenons uniquement grâce au soutien de nos abonnés.

Quelle serait, selon vous, la marge de progression des médias aujourd’hui ?

Concernant notre presse et nos médias, il faut saluer le succès des nouveaux médias internet comme TV Libertés (qui est une réussite incontestable). Il y a cependant, souvent un certain parisianisme un peu pénible : on voit toujours les mêmes têtes depuis trente ans. En ce qui nous concerne, nous allons encore et toujours travailler à la promotion de Réfléchir & Agir. Chaque fois que l’on nous invite, nous répondons présent et nous renvoyons toujours l’ascenseur.

R-A-49-site-1Quant au contenu, je pense qu’il est assez riche et varié, sur une ligne sans concession. Si c’est pour faire Causeur ou L’Incorrect bis, ça ne nous intéresse pas. Le spectacle de la rue et de notre société est éloquent. Si l’on doit avoir un discours aseptisé par rapport à une réalité scandaleuse et grave, autant faire autre chose et cultiver son jardin. Écrire dans un magazine droitard ou mou n’intéresse aucun membre de la revue. Cela fait 25 ans qu’on s’échine bénévolement à faire ce canard, il faut au moins que ça ait un sens politiquement. Nous sommes des militants, pas des calculateurs ou des boursicoteurs. Telle était notre mentalité aussi quand nous étions militants au FN il y a 25 ans. Servir, pas se servir. Apparemment, les temps ont changé…

Pourquoi venir participer à l’anniversaire d’Infos-Toulouse ? Les médias alternatifs vous semblent-ils salutaires ? 

Tout média non conformiste est une bonne chose. Après, comme vous l’avez deviné, j’ai plus d’admiration et d’estime pour ceux qui osent aborder les vrais problèmes et les tabous idéologiques. Une revue qui ne parle jamais des sujets qui fâchent n’a, pour moi, aucun intérêt.
Je pense aussi qu’il nous faut être humble quant à la portée de nos médias. Rivarol et Eléments touchent autour de 10 000 lecteurs, R&A 7000, c’est quand même très modeste par rapport aux Inrocks ou Marianne qui touchent 40 000 lecteurs, sans parler des hebdos politiques bien connus (L’Express, Le Point, L’Obs) qui touchent plus de 200 000 lecteurs. Mais nous avons notre (petit) rôle à jouer, pour éveiller les consciences, évoquer des sujets que personne n’aborde, et avoir aussi un rôle formateur (idéologiquement, culturellement), notamment auprès des jeunes générations.

L5532_cache_s112018

C’est un miracle permanent de faire un journal hérétique comme le(s) nôtre(s). Je salue la longévité de RivarolÉléments et Présent. Et il faut que nos amis comprennent que l’abonnement est le meilleur moyen de soutenir notre presse (l’achat en kiosque est beaucoup moins intéressant financièrement car les messageries prennent leur dîme). Notre presse est très fragile. La récente disparition de titres comme La NRH, L’AF 2000, Flash, Le Choc du mois en atteste…


Il n’est pas trop tard pour s’inscrire à la soirée anniversaire :

Samedi 24 mars
18 heures
Lieu précisé lors de l’inscription
PAF : 12 euros (conférence, buffet à volonté et une consommation au bar offerte)
Renseignements et inscription : infostoulouse@gmx.fr