Ils seront là le 24 mars : Alexandre Mendel

Ils seront là le 24 mars : Alexandre Mendel

208
PARTAGER
visuel anniversaire infos-toulouse alexandre mendel hervé grandchamp
Ils seront quatre autour de la table ronde organisée à l’occasion du deuxième anniversaire d’Infos-Toulouse. Quatre à débattre de la question du journalisme et à émettre des pistes de réflexion pour renouveler un univers médiatique malade. Nous vous présentons ces intervenants avant de pouvoir les découvrir, samedi 24 mars à partir de 18 heures. 

Alexandre Mendel s’est fait connaître du grand public grâce à deux enquêtes : La France Djihadiste, aux éditions Ring, et Partition, chez L’Artilleur. Il est étudie le journalisme à Strasbourg avant de rejoindre la presse quotidienne régionale. Il contribue aujourd’hui principalement pour Réforme et Valeurs Actuelles. L’investigation et l’enquête de terrain sont pour Alexandre Mendel, les principaux outils d’un média, hélas trop méprisées actuellement.
Alexandre Mendel vendra et dédicacera, samedi 24 mars, sa dernière enquête : Partition : Chronique de la sécession islamiste en France.

Alexandre Mendel, bonjour. Quel regard portez-vous sur les médias aujourd’hui ?

Je porte un regard attristé. Et encore, heureusement, je n’ai pas de télévision pour déprimer davantage ! Être journaliste semble consister, aujourd’hui, à commenter des posts Facebook et des tweets toute la journée. Où est passé le contenu ? Où sont les chercheurs d’information ? On vit une véritable époque de crétinisation. Le commentaire a remplacé le fait. Le journaliste ne s’aventure plus guère sur le terrain. On est inondé, littéralement, de papiers d’opinion, de tribunes qui sont, hélas, sans rapport avec ce qu’est le métier de journaliste. Quand avez-vous lu un reportage qui vous a marqué ? Ou une véritable enquête ?

Lire aussi : Ils seront là le 24 mars : Pierre Gillieth
Quelle serait, selon vous, la marge de progression des médias aujourd’hui ?

Il serait bon de voir des professionnels reprendre les commandes des médias. Vous monteriez dans un avion piloté par un amateur du dimanche ? Bien sûr que non ! Presque partout, la défiance envers les journalistes est telle que l’on confie de plus en plus l’information à des non-professionnels. La critique des médias est bien légitime ; leur destruction est lamentable ! Il faut revenir aux fondamentaux : non, le journalisme n’est pas un hobby. Non, tous les journalistes ne sont pas des gauchistes ou des idéologues. La prolifération de médias gratuits, souvent marquée à droite d’ailleurs, a créé de l’info low-cost, avec tout ce que cela comprend : pauvreté des reportages, absence de fond, sans parler de l’orthographe et de la syntaxe. L’information de qualité coûte cher. Croire que l’on peut être aussi bien informé sur les innombrables sites dits de « réinformation » (un terme tout à fait détestable d’ailleurs mais j’aurai l’occasion, sans doute, d’y revenir à Toulouse) revient à penser qu’on aura le même service sur RyanAir que sur Singapore Airlines.
Mais, après tout, les gens ne font même plus la différence ! Au fond, pourquoi s’emmerder ? Il suffit bien souvent d’une page Facebook et d’un compte Twitter pour faire croire désormais aux lecteurs qu’on est journaliste !

Pourquoi venir participer à l’anniversaire d’Infos-Toulouse ? 
Alexandre-Mendel-Partition-230x350
Éditions L’Artilleur

J’accepte – quand je le peux – toutes les invitations, d’où qu’elles viennent.  Je suis un journaliste classé à droite, et souvent abusivement « très à droite », pour  avoir écrit deux livres de reportages sur l’islamisation de la France, hélas bien réelle. Pas étonnant que je sois surtout invités par des médias de droite puisque le sujet est banni des médias de gauche ou repris par des pervers narcissiques vallsistes !
Néanmoins, je dois avouer que j’ai une grande méfiance envers ces médias dits de « réinformation » et qui sont en général pilotés par des gens qui ne sont pas journalistes, ni dans la formation, ni dans l’esprit.
Je sais qu’il y a des exceptions et je sais qu’Infos-Toulouse produit du contenu, du vrai contenu ! Je salue les efforts de votre site. Mais, samedi, à vos côtés, ne comptez pas sur moi pour garder ma langue dans la poche !


Il n’est pas trop tard pour s’inscrire à la soirée anniversaire :

Samedi 24 mars
18 heures
Lieu précisé lors de l’inscription
PAF : 12 euros (conférence, buffet à volonté et une consommation au bar offerte)
Renseignements et inscription : infostoulouse@gmx.fr