Mendel : « Trèbes c’est l’échec de la loi antiterroriste »

Mendel : « Trèbes c’est l’échec de la loi antiterroriste »

6548
PARTAGER
Trèbes Alexandre Mendel Islamisme
© Lengadoc-Info
Vendredi 23 mars, la petite commune de Trèbes a connu l’horreur du terrorisme. Redouane Lakdim a tué 3 personnes et blessé 14 autres avant d’être lui-même abattu par les forces d’intervention à l’issue d’une longue prise d’otage dans le supermarché de la ville. Alexandre Mendel, journaliste à Valeurs Actuelles, donne les premières leçon à retenir de cet attentat. 

Âgé de 26 ans, habitant Carcassonne, le Marocain Rédouane Lakdim a semé la terreur dans l’Aude, en prenant en otage, au nom de l’Etat islamique, des dizaines de personnes dans un supermarché de Trèbes. Une région qui se pensait à l’abri de la vague d’attentat touchant l’Europe depuis six ans. Surprenant ? Pas tant que ça pour Alexandre Mendel, journaliste d’investigation, auteur de La France Djihadiste. « Ce n’est pas une surprise, la province n’est pas épargnée, Carcassonne était connu pour abriter des potentiels terroristes ». En 2016 déjà, un attentat avait été déjoué dans la cité de Carcassonne, puis en 2017, le gérant d’un kebab avait été interpellé, soupçonné d’être impliqué dans une filière de financement du jihad. L’Aude comptait en 2016, entre 50 et 100 personnes détectées comme radicalisées.

Si Alexandre Mendel constate qu’une nouvelle fois, ce sont les forces de l’ordre qui ont été principalement visés, l’attentat de Trèbes offre une triste innovation. « Pour la première fois, on s’en prend à des lieux de la vie quotidienne en France », remarque Alexandre Mendel. « Il n’y a pas de sanctuaire contre l’islamisme, les zones rurales sont elles aussi concernées, Saint-Etienne du Rouvray et Trèbes en est l’exemple », continue t-il. Et pour insister sur la perversité du terrorisme à la sauce Daech, le journaliste remarque : « Par peur des attentats, vous pouvez éviter de vous rendre à la Tour Eiffel ou à Disneyland, mais vous ne pouvez pas éviter d’aller faire vos courses au supermarché ». Connaissant la situation, Alexandre Mendel confesse : « Carcassonne est une ville dure. Je ne serai pas plus tranquille à Carcassonne, qu’à Saint-Denis ».

Un échec de la loi antiterroriste désirée par Macron 

Repéré, fiché et surveillé, Redouane Lakdim a donc une nouvelle fois réussi à échapper aux services de renseignement pour commettre son attentat. Un scandale pour Alexandre Mendel, qui pointe les défaillances de la nouvelle loi antiterroriste adoptée en novembre par le Gouvernement. « Nous sommes une exception dans le monde ! Nous sommes un pays en guerre, mais nous laissons ceux qui nous la font en liberté ! ». Si plus de 15 000 personnes ont été fichés pour radicalisation, une petite minorité seulement est derrière les barreaux, et généralement pour des faits de droit commun. Alors comment se protéger de ces bombes à retardement ? « Il faut les arrêter ! Arrêtons d’avoir peur de la Cour européenne des Droits de l’Homme, protégeons nous », demande le chroniqueur à Valeurs Actuelles.

« Une nouvelle fois une mosquée salafiste va être fermée, puis elle rouvrira dans trois semaines et les fichés S resteront en liberté », s’indigne Alexandre Mendel.

L’attentat de Trèbes laisse donc émerger plusieurs pistes de réflexion sur la capacité de l’Etat islamique de frapper n’importe où, n’importe quand.