Carcassonne. Une manifestation pour l’expulsion des étrangers fichés S

Carcassonne. Une manifestation pour l’expulsion des étrangers fichés S

1773
PARTAGER
visuel manif carcassonne-660x330
Lengadoc Info — Après l’attaque islamiste à Trèbes, une manifestation aura lieu ce samedi 7 avril à Carcassonne pour réclamer des « actions contre le terrorisme ».

C’est à 15 heures, devant le Tribunal de Grande Instance de Carcassonne que doit avoir lieu ce samedi une manifestation patriotique après l’attentat islamiste de Trèbes.

Islamisme : « Après les hommages, des actes ! »

Le 23 mars dernier, Radouane Lakdim, un marocain naturalisé français en 2004 et fiché S depuis 2014, assassine quatre personnes et en blesse 15 autres à Carcassonne et Trèbes. Abattu par les forces de l’ordre, son acte terroriste est immédiatement revendiqué par l’État islamique.

Lire aussi : À Trèbes, l’Occitanie de nouveau attaquée

Si des hommages aux victimes se sont depuis déroulés dans tout le pays, saluant notamment le courage et le sacrifice du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, certains s’indignent de l’absence de réaction concrète pour lutter contre l’islamisme.

Lire aussi : Mendel : « Trèbes c’est l’échec de la loi antiterroriste »

C’est pour dénoncer cela qu’est organisé ce samedi une manifestation « Contre le terrorisme islamiste : après les hommages des actes ! ».

Après les morts de Carcassonne et Trèbes, la question de l’expulsion des étrangers fichés S

Les organisateurs de cette manifestation, Christophe Bartès et Julien Rancoule, tous deux cadres du Front National de l’Aude, réclament aujourd’hui l’expulsion des étrangers fichés S ainsi que la déchéance de la nationalité et l’expulsion des binationaux fichés S.

Depuis les attentats de Toulouse et de Montauban en 2012, bon nombres de terroristes islamistes se sont avérés être fichés S lors de leur passage à l’acte.

Lire aussi : Toulouse est la deuxième ville abritant le plus d’islamistes

Les organisateurs de cette manifestation réclament également « l’inculpation pour intelligence avec l’ennemi des Français en lien avec des organisations terroristes, la fermeture des mosquées salafistes, l’isolement des détenus radicalisés, l’imposition des prêches en français, l’interdiction des financements étrangers pour les constructions de mosquées ».