CHU : inquiétantes révélations sur l’hôpital de Toulouse

CHU : inquiétantes révélations sur l’hôpital de Toulouse

795
PARTAGER
CHU Toulouse_-_Station_Purpan_du_tram_T1_(1c)
© DP
26 173 incidents depuis Septembre 2013, c’est ce que révèle une fuite majeure au CHU de Toulouse, dévoilée par le magazine d’investigations Médiacités. Cette fuite révèle notamment des milliers de témoignages de soignants rapportant de graves dysfonctionnements techniques, liés en partie au manque d’effectifs.

Des « fiches incidents » sont enregistrés par le personnel soignant du CHU de Toulouse pour signaler les évènements indésirables. Suite à une anomalie informatique, ces fiches ont fuité et sont tombés entre les mains des reporters de Médiacités.

Le contenu de 26 173 de ces fiches incidents enregistrées entre septembre 2013 et mars 2017 a été révélée par Médiacités, et le constat est alarmant. Ces fiches révèlent de graves dysfonctionnements qui ont lieu sur l’ensemble du CHU de Toulouse, et viennent apporter un tâche de plus au tableau de la crise du monde hospitalier.

Lire aussi : La colère des instituteurs des écoles de Toulouse Nord

« Ce qu’on voit au quotidien, c’est principalement le sous-effectif. Des équipes qui courent dans tous les sens pour avoir le matériel nécessaire, des bâtiments qui se dégradent, qui ont de l’amiante », a déclaré Pauline Salingue, membre de la CGT du CHU de Toulouse, à BFMTV.

Outre le manque d’effectifs, les locaux et le matériel qui se dégradent, ce sont parfois des situations qui mettent en danger la vie du patient. Comme le cas, par exemple, de ce médecin cardiologue qui a signalé, en janvier 2016, « un défibrillateur qui ne reconnaît pas le signal au moment de choquer le patient » lors d’une urgence vitale.

Lire aussi : EHPAD : la colère des aides-soignants

Alors que ces dix dernières années, le ministère de la Santé a réalisé plus de 7 milliards d’économies sur le budget de l’hôpital public, ces révélations semblent indiquer le manque cruel d’investissements dans les hôpitaux public de Toulouse, mais font également écho à une situation généralisée sur tout le territoire français.

Une situation que la direction du CHU de Toulouse minimise toutefois en accusant la publication de ces fiches incidents d’ « instrumentalisation » et de « recherche de sensationnel », selon Médiacités.

Mathieu Vergez.