Les députés de Haute-Garonne adoptent la loi asile et immigration

Les députés de Haute-Garonne adoptent la loi asile et immigration

323
PARTAGER
Assemblée nationale loi
Hémicycle de l'Assemblée Nationale au Palais Bourbon.
Dimanche 22 avril dans la soirée, a eu lieu à l’Assemblée Nationale, le vote du projet de loi asile et immigration. Le texte a obtenu 228 voix pour 391 votants. Les députés de Haute-Garonne ont majoritairement voté pour, à 5 voix sur les 7 députés présents.

Sur les 10 députés de la Haute-Garonne, trois manquaient à l’appel à l’Assemblée Nationale, en cette soirée du dimanche 22 avril: Jean-Luc Lagleize (député MoDem de la 2e circonscription), Sébastien Nadot (député LREM de la 10e circonscription), et Jean-François Portarrieu (député LREM de la 5e circonscription). Ce soir-là était pourtant voté le projet de loi sur l’asile et l’immigration, porté par Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur.

Trois autres députés LREM de la Haute-Garonne n’étaient pas présents, mais ont quand même soutenus le texte par délégation : Monique Iborra (député LREM de la 6e circ.), Elisabeth Toutut-Picard (député LREM de la 7e circ.), et Corinne Vignon (député LREM de la 3e circ.).

Lire aussi : Portrait de vos députés élus en Haute-Garonne

Seule Sandrine Mörch (député LREM de la 9e circ.) s’est abstenue, et l’unique député PS du département, Joël Aviragnet (député PS de la 8e circ.), a voté contre, comme la totalité des 31 députés de son groupe Nouvelle Gauche.

Malgré le barrage unanime opéré par l’ensemble des députés Républicains (68 voix contre), France Insoumise (17 voix contre), et non-inscrits (dont Front National, 14 voix contre), le texte a été adopté à la majorité de 228 voix, sur les 391 votants (58% d’adhésion).

Un bilan mitigé

Ce vote, qui fait suite à une semaine de débats houleux au sein de l’hémicycle, est déjà décrit comme étant le texte « le plus mal voté » de cette législature. En comparaison, les 58% d’adhésions recueillis par le texte font pâle figure devant les 80% récoltés sur la réforme de la SNCF, les 83% pour la réforme du code du travail par ordonnances, et les 74% pour le renforcement de la lutte contre le terrorisme. Le projet de loi asile et immigration est en effet critiqué par la gauche pour sa trop grande fermeté, autant qu’à droite pour son trop grand laxisme…

Lire aussi : Ces députés de Haute-Garonne qui soutiennent les mosquées islamistes

Le vote fait aussi état de l’ébranlement de l’unité des députés de La République En Marche, qui voit éclore une fronde en son sein. Malgré les 197 voix en faveur du texte, 14 se sont abstenus, et Jean-Michel Clément, ancien député socialiste, a même voté contre avant de claquer la porte de LREM.

Malgré l’avis de ce dernier, pour qui le Front National « sort gagnant » du débat autour de l’asile et de l’immigration, les députés du parti de Marine Le Pen se sont, quant à eux, unanimement opposés au texte proposé par le ministre de l’Intérieur.

Les Républicains 31 raillent les députés de la Haute-Garonne

En marge du débat, les Républicains 31 se sont fendus d’un tweet moqueur à l’égard de l’absence des députés de la Haute-Garonne, soulignant l’absence de six d’entre eux.

https://twitter.com/Republicains31/status/988359535608975361?ref_src=twsrc%5Etfw

Parmi les six absents relevés par les Républicains, trois ont quand même voté en faveur du texte par délégation. Parmi les 102 députés que totalisent les Républicains dans l’hémicycle, 34 n’étaient pas présents lors du vote, ce dimanche.