Emmanuel Macron, l’homme qui n’avait pas d’amis

Emmanuel Macron, l’homme qui n’avait pas d’amis

561
PARTAGER
emmanuel Macron
15 avril 2018, lors du grand entretien qui oppose Emmanuel Macron, président de la république française, aux journalistes Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, en pleine discussion sur l’évasion fiscale. Le président lâchera sa locution choc : « Moi, je n’ai pas d’amis, M. Bourdin ». Vraiment ?

Pourtant, il semblerait que si Emmanuel Macron n’ait pas d’amis, il a en outre un entourage extrêmement généreux avec lui. C’est en tout cas ce qui ressort d’une enquête dirigée par le site Mediapart, publiée vendredi 27 avril.

Emmanuel Macron sait s’entourer et tisser du réseau. Parmi les généreux dans le giron de sa toile, se trouve un certain Olivier Ginon, proche (ami ?) de Gérard Collomb mais surtout PDG de la société événementielle GL Events. Alors, Olivier Ginon n’est peut-être pas « l’ami » d’Emmanuel Macron, sans doute juste une connaissance. Mais cela n’a pas empêché le patron de GL Events d’offrir d’incroyables remises lors des prestations de son entreprise pour le compte de la campagne présidentielle au candidat d’En Marche!…

Selon Mediapart, la salle principale de la Maison de la Mutualité, où le futur président fit un discours le 12 juillet 2016, a carrément été offerte au candidat, alors que sa location est habituellement chiffrée à 14 129 euros…! Le jour du meeting, deuxième cadeau de la part de GL Events, une nouvelle ristourne de 14 844 euros (sur 40 554 euros), et cela avant même que les dons ne commencent à affluer dans les caisses du parti…!

Lire aussi : Jean-Michel Baylet soutien d’Emmanuel Macron

Des ristournes qui ont attiré l’attention de la CNCCFP (Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques), qui par l’odeur alléchée s’est penchée sur la facture de la location du matériel destiné au meeting de la Porte de Versailles du 10 décembre 2016. Une facture qui a bénéficié d’une réduction de 9 827 euros (sur 39 490 euros)… Généreux! D’autres prestations de GL Events pour le candidat marcheur ont également été réduite de 30%, 50%, quand ce n’était pas de 100%…

À ce compte-là, si Olivier Ginon n’est pas l’ami d’Emmanuel Macron, on se demande ce que font pour lui ses vrais amis! Ah mais oui, c’est vrai… Emmanuel Macron n’a pas d’amis…

La société de M. Ginon a donc attesté à la CNCCFP le 17 octobre 2017 que « les remises […] correspondent à une négociation commerciale habituelle avec un organisateur d’événements« . Pourtant, la campagne de François Fillon, qui a aussi fait appel à GL Events, n’a pas bénéficié de telles réductions (ses électeurs apprécieront). L’équipe de campagne d’En Marche aurait-elle exceptionnellement bien négocié? Apparemment oui, selon l’expert-comptable de la campagne, pour qui ces réductions sont « normales et régulières » pour fidéliser le client. Une version appuyée par l’Elysée, qui elle, évoque « une approche agressive des négociations commerciales« . Des explications qu’a accepté la CNCCFP… Et bien voilà! Les négociations de l’équipe de campagne de François Fillon n’ont pas été aussi « agressives »! Qu’ils en prennent de la graine !

Lire aussi : Fake News. Vers le triomphe de la censure !

L’information dévoilée par Mediapart a tout de même suscité la réaction de quelques « mauvais perdants », qui se sont indignés des énormes avantages dont a bénéficié le candidat marcheur. Enfin, mauvais perdants… L’article L52-8 du Code électoral stipule quand même que « Les personnes morales, à l’exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d’un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués« …

https://twitter.com/MartineBillard/status/990127612361142272?ref_src=twsrc%5Etfw

Un financement de campagne qui, contrairement aux frais de dentifrice, comptent donc quelques zones d’ombre… Les « MacronLeaks« , survenus en pleine campagne présidentielle en témoignent. Le financement, organisé par l’ancien DG de BNP-Paribas Asset Management Christian Dargnat, a notamment bénéficié du don par virement de 8 000 euros de la part d’Olivier Berggruen. Enfin 8 000 euros… « 4 000 euros au mouvement et 4 000 euros au candidat« , il ne s’agirait pas de dépasser le plafond  de 7 500 euros prévu par la loi! Et les exemples du genre sont pléthore. Loin de « l’afflux de petits dons » évoqué par M. Dargnat, c’est bien un épais réseau de banquiers d’affaires et de riches contributeurs qui se sont attroupés derrière le candidat Macron. Un véritable club de grands donateurs a donc été mis sur pied par l’équipe de campagne. Ainsi, en avril 2016, le parti nouveau-né En Marche! a enregistré 400 000 euros de dons, dont 95% proviennent des « grands donateurs à 7 500 euros »… Le candidat enchaîne ensuite les levées de fonds très lucratives: dîner à Londres à 7 500 euros par invité, cocktails dînatoires en compagnie de David de Rotschild

Certes, Emmanuel Macron n’a donc pas d’amis (il a plutôt tendance à se faire des ennemis en ce moment), mais qu’est-ce qu’il est bien entouré, par contre!

Julien Aubert, député LR du Vaucluse, n’a pas manqué d’espérer au micro de RT France, que « la justice ait la même vigilance pour se saisir de ces affaires qu’elle a eu pour François Fillon« . Au vu du retentissement médiatique inégal entre ces deux affaires depuis la campagne présidentielle, on peut se permettre d’en douter… Macron le sans-ami serait-il trop bien entouré ?

Mathieu Vergez 


Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Infos-Toulouse est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. N’hésitez pas à nous envoyer vos tribunes.