Terrorisme : deux suspects interpellés puis laissés libres

Terrorisme : deux suspects interpellés puis laissés libres

3448
PARTAGER
RAID interpellations
Mardi 15 mai au matin, 6 interpellations ont été effectuées dans le Bas-Rhin, en Gironde et en Haute-Garonne. Parmi elles, un couple a été arrêté et placé en garde à vue au commissariat de l’Embouchure. Les deux individus habitants aux alentours de Toulouse ont été libérés le lendemain. 

Une vague d’interpellations a été effectuée dans trois départements français, mardi 15 mai, notamment dans la communauté tchétchène. Ces arrestations seraient sans lien avec l’attaque au couteau survenue dans le quartier de l’Opéra à Paris, le samedi précédent, mais concerneraient plutôt l’enquête sur les attentats de Barcelone et Cambrils du 16 et 17 août 2017.

Lire aussi : Toulouse est la deuxième ville abritant le plus d’islamistes

Au total, le RAID a procédé, avec l’appui de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure), à 6 arrestations dans le Bas-Rhin, en Gironde et en Haute-Garonne, près de Toulouse. Parmi elles, un homme et une femme ont été placés en garde à vue au commissariat de Toulouse.

Ils ont été remis en liberté dès mercredi selon une source judiciaire, rapportée par 20 Minutes. Après audition, et « en l’absence d’éléments les impliquant », leur garde a été levée.

Lire aussi : L’IFRI dresse le portrait moyen d’un djihadiste « français »

Dans le cadre de cette enquête, trois personnes avaient déjà été arrêtées, dans le Gard et le Tarn. La justice espagnole soupçonnait ces interpellés d’être en lien avec Driss Oukabir, actuellement mis en examen et écroué en Espagne pour avoir été un membre présumé de la cellule responsable des attentats de Barcelone et Cambrils d’août 2017.

En effet, ce sont les papiers de ce dernier qui ont servi à louer la camionnette utilisée dans l’attentat sur les Ramblas. Son frère, Moussa, est l’un des cinq jeunes tués par la police lors de l’attaque à la voiture-bélier à Cambrils.