Emmanuelle Pinatel : « Être mère est par définition déjà un engagement »

Emmanuelle Pinatel : « Être mère est par définition déjà un engagement »

899
PARTAGER
Emmanuelle Pinatel
Emmanuel Pinatel lors d'une commémoration dédiée à sainte Jeanne d'Arc.
À l’occasion de la Fête des mères, Infos-Toulouse est parti à la rencontre d’Emmanuelle Pinatel. Mère et militante à la fois, portrait d’une maman engagée pour sa famille et sa patrie. 

Native de Miremont, village situé au sud de Toulouse, Emmanuelle Pinatel est une figure montante du Front National de Haute-Garonne. Ancienne gestionnaire en cabinet comptable et mère de trois enfants, la Miremontaise se consacre depuis plusieurs années à l’éducation de ses filles et de son fils, qui reçoit ses cours à domicile. Pour la fête des mères, ce dimanche 27 mai,  Emmanuelle Pinatel a adressé une vidéo à toutes les mamans, publiée sur sa page Facebook.

https://www.facebook.com/EmmanuellePinatelRN/videos/2125350824343132/

Infos-Toulouse : Il est assez rare de voir une femme politique s’adresser aux mères de famille spécifiquement. Pourquoi avoir pris cette initiative ? 
Emmanuelle Pinatel : Je souhaite m’adresser à toutes les mères parce que je connais les difficultés qu’elles rencontrent. Étant moi-même une maman, j’espère porter leur voix et les soutenir.

Avoir des enfants vous a encouragé à vous engager ?
Être mère est par définition déjà un engagement. Le fait d’avoir des enfants me fait d’autant plus réaliser l’importance d’un engagement politique pour leur avenir.

« Toute la famille m’a suivie et soutenue »

Quel sens politique peut jouer une mère ?
L’engagement politique exige beaucoup, cela peut transformer une vie. Il s’agit là d’agir pour quelque chose de bien plus grand que nous et qui nous dépasse parfois.
J’ai la chance d’avoir des enfants très sensibles aux problèmes sociétaux actuels, et ce depuis tout petits. Le jour où j’ai fait le pas de m’engager, toute la famille m’a suivie et soutenue. Avec mon mari nous leur avions inculqué des valeurs et une morale, l’engagement n’a fait qu’accentuer le soutien que se porte chaque membre d’une famille.

Lire aussi : « Rassemblement national » : qu’en pensent les militants ?

Dans quel état jugez-vous l’état de la famille en France ?
La famille en France a perdu beaucoup de ses repères ; dernier exemple en date, le « mariage pour tous » qui a nécessité une réécriture d’articles du Code Civil.

Que faire pour une politique qui remet à l’honneur le rôle des familles ?
Il faut une meilleure aide financière à la garde des enfants, ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui.
Les frais de garde étant trop onéreux, un des parents choisit souvent d’arrêter son activité. Certains renoncent même parfois à avoir un autre enfant. Il faut alors envisager de mettre en place un revenu parental pendant une période définie lorsque l’un des deux parents souhaite élever leurs enfants.
Enfin, il faut soutenir les familles monoparentales et revoir le quotient familial à la hausse.

Propos recueillis par N.B