Des cloches en mémoire des 800 ans du siège de Toulouse

Des cloches en mémoire des 800 ans du siège de Toulouse

576
PARTAGER
cloches
Le clocher de l'église de Saint-Jérôme vu des toits des Galeries à Toulouse.
Pour la première fois depuis 70 ans, toutes les cloches de Toulouse ont sonné simultanément, ce lundi 25 juin à midi.

Pour commémorer le 800e anniversaire de la mort de Simon de Montfort et la fin du siège de Toulouse, les cloches de Toulouse ont résonné dans la ville. Un événement rare appelé le « grand branle ». 

Le dernier « grand branle » a été entendu dans la ville rose lors de la Libération au sortir de la seconde guerre mondiale. Cette fois, 70 ans après, c’est pour l’anniversaire de la fin du siège de Toulouse en 1218, que les cloches ont sonné simultanément dans toute la ville. De la basilique Saint-Sernin à Notre-Dame de la Daurade, les clochers de Toulouse se sont fait entendre pendant sept minutes dans les ruelles de la cité palladienne.

Une bataille sanglante aux portes de la ville

C’est en effet le 25 juin 1218, que le siège de Toulouse a été levé. Envoyé dans le Languedoc en 1209 par le pape Innocent III pour mettre fin à l’hérésie cathare, Simon de Montfort tente de prendre Toulouse, après avoir été vainqueur à Muret en 1213. Chassé en 1217 par le comte Raymond VI, la bataille finale entre le comte allié des Cathares et les frères Montfort, Simon et Guy se termine dans un bain de sang, le 25 juin 1218.

Lire aussi : 29 mai 1242 : les onze martyrs d’Avignonet

Après deux jours de bataille, les Toulousains font une sortie en masse pendant que Simon de Montfort assiste à la messe au Château narbonnais. La suite c’est l’historien occitan Georges Labouysse qui le narre : « Prévenu de la situation difficile des croisés, Simon de Montfort rejoint le champ de bataille… Tout à coup, Montfort aperçoit son frère qui s’écroule touché au flanc gauche. Il se précipite vers lui… Les Toulousains se mobilisent pour détruire la tour construite par Montfort qui reçoit une énorme pierre le tuant sur le coup ».

Lire aussi : Quand saint Dominique s’établissait à Toulouse

Après le « grand branle », une commémoration historique s’est déroulée au Jardin royal, en présence du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc.