La surpopulation carcérale touche particulièrement l’Occitanie

La surpopulation carcérale touche particulièrement l’Occitanie

136
PARTAGER
surpopulation
Image d'illustration.
La situation de la surpopulation carcérale va de mal en pis. Dans les derniers chiffres publiés par le ministère de la Justice, il apparaît que l’Occitanie est la deuxième région la plus concernée de France, juste derrière l’Île de France.

Un taux d’occupation des établissements pénitenciers qui dépasse les 100% partout en France. Selon les chiffres de la situation au mois d’octobre, publiés par le ministère de la Justice, la moyenne nationale du taux d’occupation des prisons se situeraient à 118,1%.

Lire aussi : Gilles Bertin, chanteur de Camera Silens, n’ira pas en prison

Une moyenne que dépasse largement la région Occitanie, avec un taux d’occupation de ses prisons avoisinant les 135,5%, juste derrière Paris, en tête du classement avec 145,8%. Pour la seule prison de Seysses, ce chiffre atteint même les 177%.

À trois ou quatre dans 9 mètres carré

Sur le terrain, cette surpopulation se traduit par une sur-occupation des cellules. Ces cellules de 9 mètres carré accueillent parfois trois voire quatre détenus à la fois. Une situation compliquée susceptible de générer des tensions que doivent ensuite gérer les surveillants pénitenciers.

Lire aussi : Les portables devenus rois de la prison de Seysses

Hugues Massaré, surveillant pénitentiaire et secrétaire CGT à la prison de Seysses, souligne la non-corrélation du nombre de personnel avec la population carcérale galopante.

« Un surveillant gère 100 à 110 détenus. Ils devraient être deux en temps normal« , a-t-il déclaré sur France 3.

Le nombre détenus a doublé depuis 40 ans

En France, aujourd’hui, 70 000 personnes vivent actuellement à l’ombre. Selon les données du ministère de la Justice, 14 964 d’entres eux sont des ressortissants étrangers, au 1er février 2017 – soit 22% de l’ensemble de la population carcérale. Les Algériens (1 954 prisonniers), les Marocains (1 895), les Roumains (1 496) et les Tunisiens (1 102) représentent à eux seuls, 42% des ressortissants étrangers détenus en France. Ces chiffres ont été publiés après le dépôt à l’Assemblée nationale en septembre 2017 d’une question de Guillaume Larrivé et révélés par Le Figaro.

Lire aussi : Ambiance colonie dans la Prison de Toulouse

Mathieu Vergez