Alliance VITA manifeste contre la PMA sans père

Alliance VITA manifeste contre la PMA sans père

374
PARTAGER
PMA
Crédit photo : N.B / Infos-Toulouse
Une soixantaine de manifestants se sont réunis à l’appel de l’association Alliance VITA, jeudi 15 novembre, au monument aux morts de Toulouse. Ils protestaient contre le projet d’instauration de la PMA sans père.

Le secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a réaffirmé jeudi que la PMA (Procréation médicalement assistée) serait désormais remboursée pour toute les femmes. L’examen du projet de révision des lois de bioéthique (comprenant l’ouverture de la PMA à toutes les femmes) par l’Assemblée Nationale a lui été reporté pour après les élections Européennes (au lieu de janvier).

Alors que le Gouvernement avance lentement mais sûrement ses pions sur la question, l’opposition à cette réforme des lois de bioéthique s’organise. C’est le cas pour l’association Alliance VITA, opposée à la PMA sans père, qui a lancé ce jeudi 15 novembre sa campagne « Touche pas à mon père« , dans 70 villes de France, et notamment à Toulouse.

Lire aussi : Mobilisation contre la PMA à Toulouse

Réunis sous l’emblématique monument aux morts de François Verdier, lieu hautement symbolique rappelant la disparition des hommes de la Grande Guerre, que la cinquantaine de manifestants ont protesté contre ce projet de réforme. Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA résume l’objectif de la campagne: « Alors que les Français plébiscitent à 93% [sondage IFOP 2018, NDLR] le « rôle essentiel » du père pour les enfants, la silhouette d’un petit garçon s’invite dans le débat et s’écrie « Touche pas à mon père »! Il appelle la Nation à se mobiliser pour qu’aucun enfant de demain ne soit amputé par l’État du précieux repère de la paternité. »

Les manifestants ont produit un demi-cercle de pancartes, entourant la silhouette d’un petit garçon, levant la tête vers une Marianne montée sur piédestal, en signe d’interpellation. Devant eux, un père a prononcé un discours, comme dans toutes les autres villes où se tenait la même manifestation.

Lire aussi : Alliance Vita lance les universités de la vie à Toulouse et dans cent autres villes

« L‘État organiserait et financerait par l’impôt la fabrication d’enfants sans père et instaurerait un droit au sperme pour toutes les femmes sans partenaire masculin, privant ainsi l’enfant conçu de toute paternité. Ce serait un basculement majeur ! Pour répondre aux revendications de quelques unes, on exigerait de la médecine qu’elle fabrique ainsi des enfants privés de père! […] On marche sur la tête ! Est-ce un droit de priver délibérément des enfants d’avoir un père? […] Ne laissons pas croire que notre rôle peut être réduit à celui d’un donneur de gamètes se dégageant de toute responsabilité paternelle. »

Une pétition adressée au président de la République a été mise en ligne sur le site de la campagne.

Mathieu Vergez