Des journalistes appellent au boycott des Gilets jaunes

Des journalistes appellent au boycott des Gilets jaunes

1760
PARTAGER
boycott
Samedi 24 novembre sur la place du Capitole, des journalistes de BFMTV et CNews se sont fermement fait éjecter de la manifestation. Dénonçant une « tentative de lynchage », ils appellent aujourd’hui au boycott de la couverture médiatique des prochaines actions.

« BFM Collabo! », « Dégage! », « Les journalistes, on va vous faire la peau! »… Des participants à la marche des Gilets Jaunes s’en sont pris verbalement à des journalistes correspondants de BFMTV et de CNews, samedi 24 novembre, venus couvrir le rassemblement place du Capitole, à Toulouse.

https://www.facebook.com/2185043444861390/videos/499240957240977/

« Ce qui s’est passé ensuite était une véritable tentative de lynchage », ont assuré des témoins oculaires. Une « cinquantaine de manifestants ont coursé un des correspondants », qui est toutefois parvenu à s’enfuir et à se réfugier dans une boutique. Trois journalistes de CNews auraient également été la cible d’insultes et de jets de projectiles en marge de la manifestation.

Une plainte et un appel au boycott

Les cinq journalistes ciblés ont porté plainte samedi pour « violences aggravées », « menaces de mort » et « tentative d’agression en réunion ». À cette plainte s’ajoute celle de deux journalistes du quotidien régional Midi Libre à Béziers, dans l’Hérault, pour dégradation de l’agence locale et coups portés à l’un d’eux par des Gilets Jaunes.

Lire aussi : Les gilets jaunes ne lâchent rien, malgré les menaces

Le lendemain, une partie des médias de la région toulousaine a appelé à boycotter la couverture des actions des Gilets Jaunes. Cet appel a été relayé par le Club de la presse Occitanie, qui « s’inquiète des actes de violences qui s’amplifient », et a été suivi par plusieurs rédactions régionales : BFMTV, CNews, M6 et Via Occitanie.

Lire aussi : Gilets jaunes : « Ce n’est qu’un début… »

Le boycott n’est toutefois pas unanimement suivi. La rédaction d’Infos-Toulouse continuera bien à couvrir le mouvement des Gilets Jaunes dans l’agglomération.

Mathieu Vergez